Pour en apprendre plus sur l’histoire interne d’Apple, il faut souvent s’en remettre à quelques auteurs, plus ou moins autorisés, aux rares opérations de communication directe d’Apple ou… aux besoins publicitaires de certains. C’est dans cette dernière catégorie qu’il faut ranger les déclarations de Francisco Tolmasky, un ingénieur logiciel de 29 ans qui a grandement participé au développement de Safari Mobile pour l’iPhone original, dévoilé en janvier 2007. Désormais éditeur de jeux, Francisco a raconté son histoire pour, incidemment, promouvoir son nouveau jeu, Bonsai Slice, dont nous vous avons parlé il y a quelques jours.

capture_d_ecran_2014-04-25_a_10.29.14

Chaque App originale développée par une seule personne

Francisco est repéré par les recruteurs de la Pomme alors qu’il est encore étudiant, à 6mois d’obtenir son diplôme en science informatique à la University of Southern California, et qu’il bricole en amateur WebKit, le moteur de rendu utilisé par Safari. Apple veut l’embaucher immédiatement, mais l’homme décline, préférant boucler son cycle universitaire avant d’aller gagner sa croute. Début 2006, il rejoint Cupertino, après avoir été mis en stand by pendant 1 mois, attendant le retour de Steve Jobs d’un congé d’un mois. Steve, pourtant historiquement proche des mouvement hippies, qui a son retour hausse un sourcil un peu suspicieux sur le jeune homme aux cheveux long. « Il était très méfiant quant au projet qu’il supervisait et certainement un peu suspicieux face à un type lambda d’une vingtaine d’année », estime Francisco. Le projet en question, c’est l’iPhone, sur lequel travaillent deux équipes distinctes, l’une centrée sur le logiciel, l’autre le matériel.

franc

Tolmasky rejoint l’équipe « logiciel », qui travaille, séparée de la seconde branche, dans un coin reculé du campus d’Apple ; elle est rapidement divisée en deux, d’un côté une équipe consacrée aux apps, de l’autre aux technologies web. C’est cette dernière que rejoint Francisco. Jobs les rencontre au moins 2 fois par semaine. En petit comité, puisque l’équipe en question compte alors cinq personnes.

« Chaque logiciel de l’iPhone original était essentiellement de la responsabilité d’un membre de l’équipe », note-t-il. Lui s’occupe de Safari Mobile. L’ambiance est à l’effervescence permanente, avec un Steve Jobs très vigilant, qui exige l’impossible de ses salariés. Ainsi, c’est seulement quelques semaines avant que l’iPhone ne soit dévoilé que Chris Blumenberg se voit assigner la mission de développer une application cartographique, avec Google. Il a travaillé en continu jusqu’à ce qu’une version fonctionnelle soit compilée.

Le hackathon du clavier

tumblr_inline_mr294nxl6q1qz4rgp La pression monte en continu, et Steve Jobs sait comment mobiliser les énergies. Devant une présentation du clavier en cours de développement, il tranche : « ce n’est pas assez magique » et organise une sorte de compétition entre les programmeurs : tous doivent, pendant une semaine, développer leur propre clavier, et l’un d’entre eux sera choisi au terme de ce hackathon.

C’est un membre de l’équipe de Francesco qui, depuis lors, travaillera à plein temps sur cette brique logicielle. « C’état ce type d’impact que Steve pouvait avoir sur vous : « c’est important, ça doit advenir, et c’est toi qui t’en charge » », analyse-t-il.

Steve, désormais tu t’appelleras Margaret !

Comme souvent avec ces plongées dans l’histoire d’Apple, c’est la personnalité de Steve Jobs qui concentre les anecdotes. Comme celle-ci : dans l’équipe de design de l’iPhone, un ingénieur porte le même prénom que Jobs. Deux Steve dans une même pièce, à un moment, c’est trop. « Steve Jobs a fini par être agacé par les confusions entre les deux Steve durant les réunions, et il a dit. « Devine quoi, à partir de maintenant tu t’appelleras Margaret ! » Et évidemment, dès cet instant, Steve le designer n’a plus jamais été appelé que Margaret. :-)

steve-6

Francesco a quitté Apple fin 2007, le succès de l’iPhone changeant la dimension du projet et lui se sentant plus enclin à poursuivre sa route en indépendant. Il est désormais en charge du studio indépendant Playground Theory.

An iPhone Engineer-Turned-Game Maker Shares His Apple Story – Contenu anglais

Arnaud joue du clavier comme d'autres du xylophone, mais le résultat demeure peu musical. Il conduit la rédac à la baguette et essaye d'éviter les fausses notes. Geek avec de la patine, il officie aussi dans la presse généraliste.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.