Tout nouveau, tout chaud, Darkroom, est un nouvel éditeur d’images, créé par d’anciens employés d’Apple et de Facebook. Le logiciel, qui a débarqué cette nuit sur l’App Store, ne fonctionne (pour le moment) que sur iPhone et iPod touch.

Puissante et vraiment bien conçue l’app­li­ca­tion peut se targuer de venir empiéter légèrement sur les plates-bandes laissées vierges par Lightroom iOS (la compatibilité iPad en moins).

Proposé gratuitement, Darkroom ne propose qu’un seul achat intégré à 2,99 € qui permet de débloquer la fonctionnalité d’ajustement de l’image par courbes.

Classique mais pas trop

À première vue Darkroom propose une approche classique de par les réglages habituels offerts : luminosité, contraste, saturation, température des couleurs, vignette et netteté.

Cependant, dès les premiers taps et glissements de doigts, vous noterez que l’ergonomie a été pensée pour offrir une expérience utilisateur redoutable.

Glissez le doigt vers le haut (ou le bas) et vous ferez apparaître le bandeau de réglages. Balayez vers le côté et vous passerez d’une photo à l’autre.

Retouches non destructives

Pour rapprocher Darkroom de logiciels photos professionnels, l’approche « non destructive » est au coeur de l’application.

Vous n’importez pas les clichés dans l’application comme vous pourriez le faire dans Pixelmator mais accédez directement à votre bibliothèque. Les photos auxquelles vous avez apporté des modifications sont marquées d’une icône pour repérer facilement vos dernières retouches.

Toujours dans l’esprit d’Aperture ou Lightroom, tous les ajustements rélaisés sont enregistrés dans un historique sur lequel il vous est possible de revenir à tout moment pour annuler une ou plusieurs étapes.

Boîte à outils

La retouche de vos photos dans Darkroom repose sur 4 espaces : le recadrage, les filtres, les réglages et les courbes.

Recadrage serré

Même si vous devrez vous en tenir aux proportions pré-définies, l’outil de recadrage est plutôt bien conçu avec l’affichage d’une grille plus ou moins affinée selon que vous redimensionnez la zone ou lui appliquez une rotation.

Réglages et filtres personnels

Darkroom ne serait pas une application de retouche digne de ce nom sans la série de filtres proposés par défaut. Mais, à l’instar de trop rares applications, Darkroom offre la possibilité d’enregistrer ses propres filtres sur la base des derniers réglages appliqués à une image.

Lorsque que vous jouez sur la luminosité, le contraste, la saturation, la température, l’effet de vignettage ou la netteté pour améliorer votre prise de vue, l’onglet « filtres » ajoute un bouton « Créer un filtre ».

Une fois enregistré et nommé, votre filtre intègre la collection. On regrettera cependant l’impossibilité de les modifier ou supprimer !

De jolies courbes

En débloquant le mode « Courbes » pour 2,99€ en achat intégré, vous accédez à des réglages plus fins pour ne pas dire plus pros de vos photos. Glissez le doigt sur l’une des 5 zones définies (noirs, ombres, tons moyens, hautes lumières, blancs) pour jouer sur la balance correspondante. Vous pouvez choisir d’intervenir sur l’espace RGB complet ou sur l’une de ses 3 composantes.

Historique

Le dernier onglet « historique » liste les changements réalisés au niveau des réglages et des filtres. N’espérez pas y retrouver les modifications de recadrage, vous devrez retourner au premier onglet et taper sur réinitialiser sans pouvoir en passer par vos différentes étapes d’ajustement du cadre….

Partage

Le bouton « Partager » ouvre un panneau dont les actions immédiates sont l’enregistrement vers la pellicule, l’export vers Instagram (qui semble ne pas fonctionner correctement) et le partage iOS 8.

Ces choix sont assez discutables dans la mesure où Instagram permet déjà de faire peu ou prou les mêmes ajustements sur les photos sans en passer par une application externe à moins d’avoir absolument besoin des filtres personnalisés !

Un fort potentiel

Darkroom vient tout juste de sortir et tout n’est pas rose : on regrettera amèrement l’absence de zoom sur les images pour réaliser des ajustements précis, l’impossibilité de modifier / supprimer des filtres créés et les choix de partage discutables.

L’application fait tout de même le plein de bonnes idées qui font oublier l’absence de mode portrait (facile à justifier en termes d’ergonomie sur un iPhone) et donnent envie de voir arriver une version universelle encore plus vitaminée !

Malgré ses quelques limitations, Darkroom se place d’emblée comme l’un des logiciel d’édition d’images les plus prometteur de l’App Store.

— Darkroom (gratuite) sur l’App Store.

Slice42 a été lancé en janvier 2016, par l'équipe de rédaction de MacPlus, le premier site Mac francophone. Arnaud est en charge de la rédac, et assure le suivi d'actualité, Benoit gère l'infrastructure et s'amuse à découvrir les meilleurs apps du moment, Rafaël code nos applications, Martin s'occupe particulièrement de la communauté des lecteurs et des réseaux sociaux, Ludo décrypte les nouveaux produits et les prochaines technologies. Il faut aussi compter sur Yvan, qui corrige les fautes (de frappe !) de la rédac, Laurent jette un œil sur la ligne graphique et Julien sur nos habillages vidéos.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.