Dans moins d’un mois vous pourrez découvir l’Apple Watch dans les Apple Stores et passer votre précommande. La firme de Cupertino n’aura pas été la première sur le marché, largement devancée par les montres sous Android Wear, mais elle cristallise cependant toutes les attentes du marché.

Avant donc une véritable prise en main, comment l’Apple Watch se positionne-t-elle face à ses principales concurrentes qui occupent le terrain depuis quelques mois ?

Une montre absolument connectée

Même si les lignes pourraient bouger à l’avenir, il n’est plus un secret que l’Apple Watch sera totalement dépendante de votre iPhone. Contrairement à la promesse d’Android Wear, vous n’installerez pas d’applications indépendantes sur votre Apple Watch, elle ne sera que le relais des applications qui la prendront en charge, offrant une interaction strictement limitée à l’utile.

Android Wear a fait le choix de l’ouverture avec la possibilité d’installer des applications sur les montres mais elles n’en restent pas moins dépendantes d’un smartphone pour l’accès à Internet. En jetant un oeil à la collection d’apps du Play Store, il est bien difficile d’y trouver un éditeur qui a conçu un logiciel indépendant…

android-wear

La promesse d’indépendance est difficile à tenir, sauf à intégrer une puce 3G/4G à la manière de la Samsung Gear S dont c’est bien le seul atout…

Interactions limitées

Pour les sceptiques, que ce soit pour les montres Android ou Apple, il ne faut pas s’attendre à ce que le terminal attaché à votre poignet remplace votre smartphone. Les montres connectées actuelles se destinent avant tout à vous éviter de sortir votre smartphone de la poche pour consulter les notifications.

Durant une journée, si vous mesurez les interactions réelles que vous avez avec votre iPhone (envoi d’emails, consultation de site Internet, etc) et les coups d’oeil rapides que vous y jetez (heure, messages reçus, réponse à un appel, etc), vous noterez que la montre connectée sera souvent un outil bien plus accessible et pratique pour ces utilisations.

Bracelet fitness amélioré

Depuis 2 ans les bracelets fitness ont amorcé la pompe de la montre connectée en proposant un “suivi d’activité” au poignet, toujours en lien avec le smartphone. Les montres connectées sont leur première cible et font pour la plupart beaucoup plus.

watch-fitness

Accéléromètre, boussole et gyroscope font partie de l’équipement de base des montres connectées pour assurer un suivi de votre activité, qu’elle soit sportive ou non. L’Apple Watch entend pousser plus loin la surveillance de votre santé avec ses trois indicateurs (Bouger, M’entraîner, Me lever), les rappels d’objectifs, le mesure du pouls et surtout la mise en place de ResearchKit.

Pour les plus sportifs, hormis la Sony SmartWatch 3 (qui intègre une puce GPS), vous devrez courir ou enfourcher votre vélo avec le smartphone dans la poche pour retracer vos trajets sur la carte.

La taille, ça compte

Si Apple pousse la personnalisation de sa montre très loin avec les différentes finitions de boîtier et les nombreux modèles de bracelets, elle marque aussi sa différence avec deux dimensions possibles qui, même pour la plus grande, s’avèrent nettement plus compactes que les autres.

smartwatches-2015

L’Apple Watch mesure 42mm de haut au maximum pendant que ses grandes soeurs commencent à 46mm (Moto 360) et atteignent les 56,4mm (Samsung Gear Live) ! Les dames auront plus de facilité à porter une Apple Watch plutôt qu’une montre Android surdimensionnée…

Avec la disparité des tailles, les écrans affichent une diagonale moyenne de 1,6”, Apple s’offrant le luxe de proposer le plus grand écran du marché (1,7”) dans un boîtier compact.

Non mais à l’eau quoi !

Apple est seule à avoir fait une croix sur une parfaite étanchéité avec la norme IPx7 (certainement lié à la présence de la couronne digitale) alors que les montres Android Wear peuvent se targuer d’une meilleure étanchéité allant de IP 55 (Asus ZenWatch) jusqu’à IP 68 (Sony SmartWatch 3).

Pour une utilisation courante, la plus faible étanchéité de l’Apple Watch à la poussière ne sera pas un problème, mais celle-ci ne vous pardonnera pas une virée trop longue à la piscine ou dans le bain, montre connectée au poignet…

À plat en fin de journée

Là encore, sur la question de l’autonomie, aucune montre connectée ne parvient à réellement se démarquer. Embarquant toutes une batterie d’une capacité équivalente, elles ne peuvent prétendre à plus d’une journée d’autonomie.

Apple est un peu plus claire sur les conditions et l’autonomie “réelle” de sa montre mais ne fait pas de miracles face à Android Wear, sauf à utiliser le mode “Power Reserve” qui ramène l’Apple Watch a une simple montre en veille la majorité du temps.

Vraiment connectée

Étonnamment l’Apple Watch apparaît comme la montre la plus connectée vis à vis des montres Android Wear avec l’intégration du Bluetooth et du WiFi.

De là à dire que dans le futur l’Apple Watch pourra réellement gagner en indépendance sans en passer par l’iPhone il n’y a qu’un pas que seule Apple décidera de franchir. Pour les montres Android Wear qui disposent rarement d’une puce WiFi (la faute au système qui ne le supporte pas encore…), le « cordon » ne pourra être coupé qu’en en changeant…

Enfin, l’Apple Watch est équipée d’une puce NFC (donnée pour laquelle Android ne communique pas) et sera un relais encore plus pratique pour Apple Pay.

apple-watch-apple-pay

En bref

Arrivant après les autres, l’Apple Watch est attendue au tournant pour établir le nouveau standard de la montre connectée et ouvrir le marché.

On entend déjà les “Apple haters” dire qu’Android Wear était là le premier et que leurs montres font déjà plus que la future montre connectée d’Apple… Mais qu’en est-il réellement ? Si vous mettez de côté le téléchargement de “cadrans virtuels”, il n’y a vraiment rien qui donne un avantage clair à l’OS de Google.

Même si la Moto 360 ou la ZenWatch ont défini un nouveau standard en termes de design pour des produits Android, ces montres subissent la contrainte d’Android Wear en termes de fonctionnalités.

Apple annonce déjà aller beaucoup plus loin sur ces deux points avec une personnalisation maximale et une intégration logicielle poussée. Mais comme d’habitude, tout cela a un prix : le double du prix moyen des montres Android Wear.

apple-watch-android-wear

Nous pourrons toujours opposer les caractéristiques des produits des deux camps mais il restera qu’ils ne sont pas interchangeables : une Apple Watch est liée à un iPhone, une montre Android Wear est liée à un smartphone… Android.

Il faudra voir si Apple saura convaincre ses clients de mettre la main à la poche pour en sortir presque le prix d’un iPhone pour gagner en flexibilité…

Données chiffrées

Depuis toujours, quand on compare les produits Apple aux concurrents sur la base de données chiffrées, ceux-ci sont souvent à la traîne. Mais c’est sans compter l’optimisation logicielle et les choix techniques tranchés qui rendent ses produits souvent plus efficaces une fois confrontés à la réalité du quotidien.

A titre d’exemple, les fabricants de montres Android Wear communiquent plus facilement sur une capacité de batterie que sur une autonomie en condition d’utilisation.

Nous avons tout de même conçu un tableau comparatif de l’Apple Watch face à ses principales concurrentes, que nous complèterons pour les quelques informations encore inconnues.

tableau-smartwatches

[Photo vignette GigaOM]

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.