C’est vendredi qu’Apple lancera les pré-commandes de son Apple Watch, en France, aux USA et dans une dizaine d’autres pays. Aujourd’hui, la presse généraliste américaine publie ses premiers tests, très complets, après une semaine d’utilisation.

Capture_daEUR_TM_A_c_cran_2015-04-08_A_17-07-42

Des tests qui se ressemblent un peu tous : l’Apple Watch est la montre connectée la plus avancée du moment, elle laisse sur place la concurrence, autant en terme technologique, qu’en terme d’agré­ment d’usage. C’est en outre, une véritable pièce de précision, au niveau de sa fabrication, et au niveau de son logiciel.

Mais, l’objet, pour séduisant qu’il soit demeure un nouveau fil à la patte numérique, qu’on prend du plaisir à utiliser mais qui, loin du positionnement marketing adopté par Apple, ajoute des distractions plutôt que les limite.

Plusieurs aspects spécifiques sont relevés de manière constante : l’Apple Watch n’est pas si simple d’emploi et il faut un peu de temps pour s’y retrouver. Les apps sont encore peu nombreuses et peu capables, mais ça devrait s’arranger rapidement. La batterie tient plutôt mieux qu’attendu, la journée sans trop d’exception. Les icônes sont parfois difficiles à atteindre, même si le contenu est pensé pour s’adapter à l’écran. La couronne est un vrai plaisir à utiliser, et manque, une fois sur l’iPhone. Enfin, le moteur haptique fait merveille pour donner le sentiment qu’une petite tape douce effleure votre peau.

L’Apple Watch, c’est du luxe, revue d’effectif !

David Pogue, Yahoo Tech

« L’Apple Watch est des années plus avancée que n’importe quel essai faiblard et maladroit déjà mis sur le marché. L’écran est meilleur, le logiciel est ajusté et sans bug, le corps est un vrai bijou ».

« Mais la réponse à la question est-ce que j’en ai besoin est non, vous n’en avez pas besoin. Après tout c’est encore une nouvelle chose à acheter, dont s’occuper et à recharger toutes les nuits. C’est un autre câble à emmener et ranger. Votre téléphone fait déjà l’essentiel de ce qu’elle fait. Avec, en plus, l’autonomie au niveau actuel, la technologie est juste suffisante pour que cet objet soit utilisable. »

« Au final, donc, l’Apple Watch est, avant tout, un plaisir coupable. C’est un luxe. Vous pouvez en acheter une pour votre plaisir – elle vous en apportera – un peu comme vous achèteriez une belle voiture, de chouettes fringues… Ou une belle montre ».

capture_d_ecran_2015-04-08_a_17.17.07

Farhad Manjoo, New York Times

« Ça m’a pris trois jours – trois longues journées, de confusion, d’agacement – avant de succomber à l’Apple Watch. Mais une fois que j’ai succombé, j’ai totalement succombé ».

« En me notifiant les événements dès qu’ils se produisent, et en me laissant réagir instantanément, sans avoir à sortir mon téléphone, la Watch est devenue une sorte d’extension naturelle de mon corps – un lien direct, d’un genre jamais expérimenté, du monde numérique à mon cerveau. L’effet a été si puissant que les gens qui se moquaient de mon addiction aux smartphones ont noté mon changement d’attitude ».

« Mais l’Apple Watch est loin d’être parfaite, et, vendue de 350 $ à 17 000 $, elle n’est pas bon marché. Même si elle semble plutôt intelligente, l’Apple Watch reste un produit de première génération, avec toutes les limites et les petits problèmes afférents à une technologie toute nouvelle ».

« En outre, à la différence des récents produits Apple, l’Apple Watch demande un temps d’apprentissage qui risque d’effrayer certaines personnes »

capture_d_ecran_2015-04-08_a_17.33.13

Nilay Patel, The Verge

Nilay est l’un des moins convaincu et la montre ne récolte qu’un 7/10 niveau notation. Pour le rédacteur de The Verge, la montre apporte des complications, plus que des solutions.

« Aucun doute, l’Apple Watch est la plus capable des montres intelligentes du moment. C’est un des produits les plus ambitieux que j’ai vu : elle veut repenser et changer la manière dont nous utilisons la technologie. Mais cette ambition l’a détournée d’un objectif clair. Elle peut faire un tas de petites choses, au lieu de peu de choses extrêmement bien pensées. Malgré toutes ses avancées technologiques, cette Apple Watch reste une montre intelligente classique et il n’est pas certain qu’on sache bien à quoi c’est censé servir ».

Joshua Topolsky, Bloomberg

« Cette montre n’a pas changé ma vie. Elle est au demeurant excellente. Apple en vendra des millions, et de nombreuses personnes s’en enticheront et en feront une obsession. C’est un superbe composant du vaste éco-système que l’entreprise construit depuis des années. Elle fonctionne de manière plus simple et mieux intégrée que n’importe qu’elle concurrente. C’est, sans l’ombre d’un doute, la meilleure smartwatch du monde ».

« Apple a rempli avec succès son premier objectif. Elle a construit quelque chose de fidèle au niveau de réputation de l’entreprise et élevé le niveau de tout un secteur. Son second objectif – me faire ressentir le besoin d’avoir cet objet au poignet tous les jours – n’est pas encore atteint. C’est quand même un nouvel écran, une nouvelle distraction, une nouvelle manière de se déconnecter, tout comme de se connecter. L’Apple Watch est cool, très belle, très puissante, et facile à utiliser. Mais elle n’est pas indispensable. Pas encore ».

Capture_daEUR_TM_A_c_cran_2015-04-08_A_17-13-29

Lauren Goode, Re/code

« D’un point de vue technologique, l’Apple Watch est une extension de l’iPhone. Et tout comme le smartphone, elle change nos habitudes le temps passant ».

« C’est faire défiler vos photos de famille sur votre poignet, voir votre rythme cardiaque grimper quand vous regardez un bon match, ou avoir un aperçu de vos messages quand vous courrez entre les réunions. C’est essayer très très fort de ne pas regarder votre poignet quand vous êtes au milieu d’une réunion. Dans notre monde de bien-trop-d’appareils, c’est devenu la seconde chose qu’on attrape au réveil ».

« Les montres intelligentes n’ont pas encore fait leur preuve, mais Apple a construit un dossier solide pour les y aider. »

Arnaud joue du clavier comme d'autres du xylophone, mais le résultat demeure peu musical. Il conduit la rédac à la baguette et essaye d'éviter les fausses notes. Geek avec de la patine, il officie aussi dans la presse généraliste.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.