1-boite-nimbus-steelseries

Avec son App Store et sa place centrale dans la maison, l’Apple TV a tout pour développer une double personnalité entre lecteur vidéo et console de jeu. Mais la Siri Remote, avec ses accéléromètres qui pourraient lui donner de faux airs de Wiimote, n’est vraiment pas une manette : trop compacte, trop légère, trop fragile et une surface tactile et des boutons plus conçus pour une télécommande de salon qu’une manette.

Sans être de gros joueurs, nous nous sommes essayés au jeu vidéo sur la nouvelle Apple TV avec la manette Nimbus de Steelseries qu’Apple met largement en avant dans ses pages depuis le lancement de son boîtier TV survitaminé.

La Nimbus qui a tout d’une grande

Si la Nimbus se targue d’être la première manette pour Apple TV ce n’est pas tout à fait vrai : elle est la première à porter le logo « Made for Apple TV ». Alors qu’Apple a fait (à tort !) une croix sur les claviers Bluetooth, tous les contrôleurs de jeu sans fil certifiés « MFi » (Made for iPhone / iPad) sont reconnus par l’Apple TV pour remplacer avantageusement la Siri Remote dans la plupart des jeux.

2-nimbus-siri-remote

Une manette à tout faire

Commercialisée à 59,95€ sur l’Apple Store, la Nimbus n’est pas plus chère qu’une manette de console de jeu de qualité et établit une référence pour ce qui est des périphériques de jeu pour Apple TV. Cependant cette manette n’est pas exclusive à l’Apple TV et fonctionne aussi bien sous iOS (à partir de l’iPhone 5 et l’iPad 2) que sous OS X (à partir de 10.9 / Mavericks).

3-compatibilite-nimbus-steelseries

Qualité et esthétique

Dès la sortie de la boîte (qui ne contient que beaucoup de mousse, un mini-manuel et deux autocollants « Steelseries »), la manette respire la solidité : pas de jeu dans les boutons, une finition irréprochable et un toucher satiné très agréable .
La Nimbus reprend la disposition à deux sticks analogiques centraux que l’on connaît sur les manettes PlayStation mais a les formes rondes et larges d’une manette de Xbox.

4-nimbus-steelseries-apple-tv
Steelseries a doté la Nimbus d’une croix directionnelle, de deux sticks analogiques, des quatre classiques boutons A, B, X et Y ainsi que de 4 gâchettes analogiques (L1, R1 et L2, R2). Point de bouton « Start » mais à sa place un bouton « Menu » qui, sur l’Apple TV, fonctionne comme son équivalent sur la Siri Remote.
Une mention particulière au design des boutons A, B, X et Y dont les lettres offrent un effet 3D fondu dans la masse transparente du plastique.

Une autonomie pas LED

En façade, on trouve quatre indicateurs lumineux dont la seule réelle utilité est d’informer du niveau de batterie et d’indiquer l’activation du mode appairage Bluetooth.

5-led-nimbus-steelseries
Sur la « tranche « arrière » on trouve un interrupteur « Hold » pour l’allumage / extinction, un bouton « Bluetooth » pour activer l’appairage et au centre une prise Lightning pour la recharge de la batterie intégrée.
Le choix de la connectique Lightning à la place d’un classique micro-USB (à la différence des manettes concurrentes) est une bonne idée dans la mesure où c’est le type de câble fourni avec l’Apple TV et l’immense majorité des appareils avec laquelle la Nimbus est compatible !
Le fabricant annonce 40H d’autonomie mais nous n’avons pas encore assez joué pour l’épuiser !

La Nimbus à l’usage

Avec la Nimbus, Steelseries a produit une manette Bluetooth particulièrement agréable à prendre en main. Légère mais bien balancée et avec des contrôles réactifs et précis, la Nimbus soutient très bien la comparaison avec les manettes des consoles de salon qui sont depuis longtemps des références parfois mal copiées chez les fabricants d’alternatives.
Pour être parfaite, il manque à la Nimbus les accéléromètres présents dans la Siri Remote et auxquels nous sommes habitués sur les « vraies » consoles de jeux. Certains titres présents et à venir dans l’App Store offrent une expérience de jeu liée aux mouvements que l’on aurait apprécié de pouvoir prolonger avec la manette tant il est difficile de revenir à la Siri Remote après avoir goûté au confort de la Nimbus. Reste à savoir si c’est un choix technique ou une limitation imposée par Apple aux fabricants.
Enfin, la compatibilité élargie de la Nimbus avec presque tous les appareils Apple finit de la rendre indispensable aux joueurs, même occasionnels. La manette garde en mémoire jusqu’à 5 appareils, et on se prend même à jouer avec l’iPad posé sur un coin de table.
Du côté des défauts, les reproches ne touchent pas la Nimbus en particulier mais la façon dont Apple et les développeurs ont géré les choses, mais rien de rédhibitoire dans ce qui suit.

Manettes et Apple TV

En autorisant l’emploi de manettes « MFi », Apple permet à ceux qui s’étaient déjà équipés pour leur iPhone ou iPad, de ne pas repasser à la caisse. Sur l’App Store de l’Apple TV, Cupertino a interdit les jeux qui se jouent exclusivement avec un contrôleur dédié mais met en évidence ceux qui sont compatibles.


Cependant, Apple impose une limitation plus gênante pour une Apple TV qui aurait pu se targuer d’être une console familiale : tvOS ne supporte pas plus de deux manettes additionnelles. Oubliez donc les jeux multijoueurs en écran partagé à quatre participants. Est-ce pour garantir une taille de jeu acceptable, pour ne pas entacher le performances ? Seule une future mise à jour de tvOS apportera la réponse à cette question.

Une configuration simplifiée

L’installation de la Nimbus est des plus simple : il suffit d’appuyer 3 secondes sur le bouton Bluetooth pour lancer l’appairage puis de se rendre dans la rubrique « Télécommandes et appareils » des Réglages de l’Apple TV (ou dans la section « Bluetooth » sous iOS ou OS X) pour la connecter.


Sur l’Apple TV, vous pouvez « abandonner » la Siri Remote car la manette vous permet de naviguer dans l’interface avec son A et B pour, respectivement « cliquer » et « annuler / revenir », la croix directionnelle ou le joystick gauche pour vous orienter et éventuellement les gâchettes pour aller à gauche ou droite (très pratique dans le clavier virtuel).
La Siri Remote reste indispensable pour suspendre l’activité de l’Apple TV.

Contrôles imposés et bonnes surprises

Cependant, si la configuration est des plus rapides et que la plupart des jeux prennent en charge la manette sans fil, il n’y a bien souvent aucune indication quant à l’attribution des boutons et encore moins de possibilité de les modifier.
Par exemple, Oceanhorn (sur iOS et Apple TV) est un vrai plaisir à utiliser avec la manette mais il faut essayer tous les boutons pour trouver leur utilité dans le jeu.
Dans Buggy Beach Racing, le jeu se borne à indiquer les contrôles de la Siri Remote quand bien même on peut utiliser une manette, que ce soit en mode solo ou multijoueur.
8-buggy-beach-multijoueur
Chose rare, Asphalt 8 propose un récapitulatif des contrôles et offre de choisir entre différents profils pour coller au mieux à vos préférences de pilote.
9-asphalt-manette-apple-tv
Enfin, le jeu Rayman Adventures, encore exclusif à l’Apple TV, réserve une excellente surprise. Avec la Siri Remote la jouabilité est limitée à celle d’un « endless runner » dans lequel vous ne contrôlez que les sauts et les attaques tandis qu’avec une manette vous découvrirez un jeu complet avec la liberté de vous promener où bon vous semble et à votre rythme.

En conclusion

Malgré ses défauts de jeunesse déjà évoqués dans notre test, la nouvelle Apple TV, accompagnée d’une excellente manette sans fil comme la Nimbus, ouvre des perspectives de jeu intéressantes.
Steelseries réalise presque un sans faute et sa Nimbus remplacera avantageusement la Siri Remote en de nombreuses occasions.
Si les développeurs font un peu plus d’efforts sur la gestion des contrôles et qu’Apple lève la limitation du multijoueur, les consoles à vocation familiale pourraient un jour souffrir tout autant que les consoles portables mises à mal par les smartphones…

— Manette Nimbus de Steelseries (59,95€), compatible Apple TV, iOS et OS X dans l’Apple Store.

Entre développement web, formation, consulting en ergonomie web et applicative, je tente à mes (rares) heures perdues d'abandonner le Mac au profit de l'iPad (Pro). Le reste du temps, je joue aux jeux de société, j'écris et je code en tranches ici.

3 COMMENTAIRES

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.