Il est assez vraisemblable que nous n’ayez jamais entendu parler de la marque audio japonaise Final, dont la notoriété, pourtant immense, dépasse rarement les cercles audiophiles. Installée à Kanagawa, Final conçoit, depuis 2007, des casques et des écouteurs audio, sans compromis, à des tarifs prohibitifs.

L’occasion nous a été offerte de tester le Sonorous III, l’un des derniers nés du fabricant, sorti en mars dernier, un casque fermé, assez volumineux, proposé à un tarifs abordable, pour la marque s’entend : 346 €.

Découverte d’un monstre qui accumule les superlatifs

Design, packaging

Le casque arrive dans un carton tout simple, qui embarque, outre le Sonorous III un câble massif mini-jack, de 1 m 50 de longueur, avec deux prises mini-jack avec détrompeur, que l’on vient connecter aux écouteurs. Un adaptateur jack est de la partie, pour connecter l’engin aux prises professionnelles. Et c’est tout, rien de plus.

L’engin pèse plus de 400 grammes, mais est remarquablement équilibré. Du coup, on le sent à peine sur la tête malgré son poids et son volume, conséquents. Après une utilisation prolongée, cependant, on commence à avoir les oreilles qui chauffent.

Les écouteurs en ABS inspirent confiance, un coussinet souple très confortable vient assurer un contact étanche avec la tête. Des ouvertures, à l’intérieur et à l’extérieur du coussinet améliorent la restitution sonore. Il en va de même pour le bandeau qui relie les deux écouteurs, revêtu d’une matière plastifiée confortable, et bien rembourrée.

SonorousIII-3

L’ABS des écouteurs est revêtu d’un peinture épaisse, avec une sorte d’effet de matière pailletée, plutôt curieux, assez années 1980. Le mécanisme de réglage, sur chaque écouteur, est invisible : la réglette métallique coulisse, avec un niveau de friction suffisant pour qu’elle reste à la position voulue. On peut ajuster le serrage très aisément en portant le casque, simplement en faisant jouer la réglette.

La claque sonore

plugLes acheteurs de ce type d’appareil savent ce qu’ils cherchent : un casque très résistant, très qualitatif, et qui sonne extrêmement bien. Le Sonorous III remplit ces impératifs. Encore faut-il insister : dire qu’il sonne bien est incroyablement limitant.

On trouve de nombreux casques qui sonnent bien, à des tarifs nettement plus acceptables. Le Sonorous III les laisse sur place : l’espace sonore qu’il restitue est formidablement précis, la clarté du son est stupéfiante, la précision des basses étonnante, l’équilibre de l’ensemble est formidable. La restitution des basses bénéficie d’un mécanisme dit B.A.M. (Balancing Air Mouvement), technologie propriétaire à Final, qui « reproduit les graves et un espace tri-dimensionnel en profondeur », explique le fabricant. Et effectivement, la spacialisation des basses est très précise, leur richesse vibratoire également. Vous sentez littéralement la membrane de l’instrument vibrer !

Avec un tel engin, vous redécouvrez, littéralement, votre musique. Et vous vous trouvez étonné d’entendre une quantité infinie de petits détails qui vous avaient jusqu’alors échappés. Une telle qualité, d’ailleurs, n’a pas que des avantages : un enregistrement un peu plat ? Un morceau un peu trop compressé ? Tous les défauts vous éclatent aux oreilles.

La dynamique restituée par ce casque laisse pantois. Que ce soit avec du classique – écouter un grand ensemble c’est être sidéré par la capacité que l’on a à identifier l’apport, même infime, de chaque instrument – du rock, ou du rap, vous demeurez étonné de la précision de restitution. Une énorme finesse de détail dans les aigus, des graves qui sonnent très juste, conservant leur vibration sans jamais s’écraser. Les médium ressortent parfaitement, surtout dans le cadre de morceaux acoustiques, peut-être légèrement chauds.

L’équilibre est parfait, fidèle à l’enregistrement. Pas d’effet « boum-boum », jamais de saturation. L’écoute, même prolongée, en débouche jamais sur de la fatigue auditive (mais faites attention quand même à ne pas vous abimer l’audition avec une écoute trop fort, et trop prolongée).

Ce qu’il a à l’intérieur s’entend… à l’oreille

Final n’a pas l’habitude de mégotter avec ses composants, et c’est le cas sur ce modèle : le casque utilise une technologie de transducteurs intégrés à la plaque frontale (que l’on retrouve dans le haut de gamme de la marque, le Sonorous X), pour supprimer les résonances. Cette plaque de polycarbonate est renforcée par 30 % de verre ; le diaphragme est en titane, ce qui contribue à améliorer la finesse de restitution. C’est du haut niveau.

SOIII_II_driver_7251

Le Sonorous III affiche une impédance de 16 Ω et une sensibilité 105 dB/mW.

L’isolation sonore est élevée, presque totale : on ne perçoit que les sons très forts dans l’environnement pour peu que l’écoute soit à un volume assez élevé. On est dans la musique, mais il faut évidemment faire attention lorsque l’on se promène avec ce casque sur les oreilles.

En résumé

C’est le casque de tous les superlatifs, et malgré ceux-ci, notre test reste en deçà de sa qualité audio réelle. On regrettera un design, sur le pan esthétique, assez quelconque, et on s’interrogera sur la pertinence d’un casque mini-jack, aujourd’hui, alors qu’Apple risque d’initier le mouvement de la suppression de cette prise avec ses iPhone 7. Le tarif, également, bien sûr, qui réserve ce Sonorous III à ceux qui en ont (ou s’en donnent) les moyens. Sorti de ces griefs, c’est vraiment un casque d’exception.

On aime

  • L’équilibre de la restitution
  • la qualité de fabrication
  • le confort
  • redécouvrir sa musique !

On aime moins

  • la curieuse matière « à paillettes »
  • la prise mini-jack qui risque de disparaitre sur les smartphones
  • le prix quand même élevé

SonorousIII-5

NOTRE VERDICT
Design
Qualité de fabrication
Rapport qualité / prix
Qualité audio
Arnaud joue du clavier comme d'autres du xylophone, mais le résultat demeure peu musical. Il conduit la rédac à la baguette et essaye d'éviter les fausses notes. Geek avec de la patine, il officie aussi dans la presse généraliste.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.