Tim Cook se voulait rassurant, ce matin, annonçant « d’excellents nouveaux Mac de bureau » à ses équipes. Pourtant, si l’on en croit les informateurs de Mark Gurman pour Bloomberg, le Mac se cherche un second souffle chez Cupertino.

Intel à la ramasse

Avant d’entamer la litanie des complaintes, rappelons une évidence : si le Mac « patine » dernièrement c’est d’abord parce qu’Intel peine à mettre à jour significativement ses processeurs. Les générations se succèdent, avec du retard d’ailleurs, et les gains sont toujours très modestes, de l’ordre de quelques pour-cent de puissance brute. Face à cela, l’architecture des appareils iOS connait des évolutions nettement plus rapides, et les gains de puissance entre les générations tournent plus autour des 40 % que des 5 % du Mac. S’ajoutent les chiffres de vente, qui sont imparables : le Mac représente 10 % du chiffre d’affaires d’Apple, quand l’iPhone en pèse près de 60 %.

Cependant, Apple fait montre d’un intérêt tout relatif pour son produit historique, et les éléments relevés par les sources de Gurman sont parlants. Les équipes de Cupertino ne savent plus vraiment où va l’ordinateur personnel. « C’est une entreprise qui n’a plus de vision de ce que font ses utilisateurs les plus experts avec leurs ordinateurs », note Peter Kirn, qui tient un blog spécialisé musique et vidéo.

Des Mac portables avec trop de compromis

Prenez les nouveaux MacBook Pro. Initialement, les ingénieurs voulaient intégrer des batteries à haute-densité dont la forme et le volume s’adapteraient finement à celui des machines, pour assurer une utilisation optimale de l’espace disponible et maximiser les performances électriques. Las, ces batteries n’ont pas passé certains tests de validation et Apple a finalement décidé d’intégrer des modules batteries plus standard, de forme carrée. Résultat, les MacBook Pro ne se distinguent pas par leurs performances en la matière, suscitant même un début de polémique. La direction d’Apple a choisi cette option, plutôt que retarder (encore plus) la sortie de ces nouveaux Mac portables. Avait-elle le choix ? À voir.

Touch ID et Touch Bar sur les nouveaux MacBook Pro
Touch ID et Touch Bar sur les nouveaux MacBook Pro

Autre exemple, les MacBook Retina 12”. Initialement, deux designs étaient en développement, l’un très fin et très léger, l’autre un poil plus épais, mais plus puissant, et intégrant plus de ports. Apple a opté pour le premier design, sortant une machine avec un unique port USB-C. Cette compétition des designs aurait abouti à ce que les ingénieurs disposent de moins de temps pour développer l’électronique interne, ce qui aurait abouti à un design avec un unique port USB-C. Lors de la mise à jour, l’an dernier, de ces MacBook 12”, les ingénieurs voulaient corriger le défaut de la première génération, et intégrer un second port USB-C. L’option n’a pas été retenue, et c’est finalement une variante « or rose » qui a fait office de nouveauté.

Le Mac Pro, de son côté, n’a pas été mis à jour depuis sa sortie, à la fin 2013. Et Apple s’est plié à l’agenda politique en le produisant aux USA. Las, pour cela, elle a dû développer ses propres machines (pour usiner le cylindre notamment) et former un personnel spécifiquement pour. Mais les cadences de production seraient bien inférieures à celles obtenues en Asie, aboutissant à une machine dont la disponibilité initiale a été médiocre. Il serait question aujourd’hui de renvoyer la production en Asie, mais il est probable que cela fasse mauvais effet avec l’arrivée de Donald Trump au pouvoir, lui qui fait du rapatriement des jobs aux USA un cheval de bataille.

La team Mac et le futur sont moroses

Pour les équipes affectées au Mac, l’ambiance semble en outre morose : le « design team » de Ive se consacre majoritairement aux appareils iOS (même si ça ne se voit guère sur les derniers modèles), et le Mac est la dernière roue du carrosse. « Plus d’une douzaine d’ingénieurs et de cadres ont quitté l’unité Macintosh, en étant réaffectés ou en quittant Apple », assure Gurman.

Design-team

Pour le futur, Apple travaille bel et bien à un clavier Touch ID et Touch Bar, mais Apple n’a pas encore décidé si ce produit allait sortir ou pas : la direction attend de voir comment se passe la réception des nouveaux MacBook Pro.

Les iMac seront revus en 2017, avec l’arrivée de ports USB-C, de nouveaux GPU AMD et des CPU un peu boosté. Mais la mise à jour restera mineure.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

*
*