Apple redouble d’efforts dans le domaine de la réalité augmentée. Et si Tim Cook ne perd pas une occasion d’affirmer que ce domaine est plus important que la réalité virtuelle – qui immerge l’utilisateur dans un monde totalement virtuel – il travaille, en coulisse, à bâtir une équipe performante chargée d’assurer le succès d’Apple dans ce secteur.

L’iPhone en première ligne de la réalité augmentée

Si les projets à moyen terme d’Apple impliquent bien des lunettes de réalité augmentée, celles-ci seront sans doute connectées à l’iPhone, qui assurera le gros des calculs. Dans ce domaine, la clef sera l’autonomie, car la réalité augmentée exige de grosses capacités de calcul, elles-mêmes dévoreuses d’énergie.

Mais avant les lunettes, il est vraisemblable que l’iPhone obtienne le premier les fonctions AR.

Apple travaille sur plusieurs secteurs. Par exemple, la Pomme cherche à permettre d’obtenir la possibilité de refaire la mise au point, après la prise de vue, sur telle ou telle zone d’une image, comme le permettent les appareils Lytros, ou de changer la profondeur de champ.

Autre possibilité, celle d’isoler un objet ou un personnage dans l’image ; une sorte de mode portrait de l’iPhone 7 Plus sous stéroïdes.

Apple devrait également permettre de placer des objets virtuels dans un cliché. Et vous savez quoi ? C’est exactement ce qu’elle met en avant dans sa dernière pub concernant les stickers iMessage, laquelle donne un bon aperçu de la chose.

Apple travaille également à la possibilité de faire tourner certains éléments dans un cliché, par exemple la tête d’une personne, qui, avec des capteurs 3D performants, pourrait changer d’angle, jusqu’à 180° croit savoir Mark Gurman pour Bloomberg.

Les lunettes AR, mais pour plus tard.

Apple ne met pas la charrue avant les bœufs, et les lunettes de réalité augmentée ne devraient pas voir le jour aussi rapidement que certains l’espèrent. La Pomme a bien noté l’échec des Google Glass et adore, depuis longtemps, investir un dmaine après les premiers expérimentateurs, histoire de leur montrer la bonne manière de faire.

Un groupe d’ingénieurs brillants, dirigé par Mike Rockwell

C’est Mike Rockwell, l’ancien responsable des nouvelles technologies et du matériel chez Dolby qui dirige le groupe AR chez Apple, lequel est fort de centaines d’ingénieurs. Il rend compte à Dan Riccio, lequel dirige les ingénieurs en charge du hardware des iPhone et des iPad. « Rockwell est quelqu’un de très brillant, qui peut certainement diriger l’équipe en charge de la réalité augmentée pour faire avancer les projets d’Apple », note Jack McCauley, co-fondateur d’Oculus.

Au sein de son équipe, on trouve quelqu’uns des meilleurs ingénieurs Apple, comme Fletcher Rothkopf, qui a aidé à la conception de l’Apple Watch, et Tomlinson Holman, qui a développé le système audio THX de LucasFilm.

D’autres viennent directement du monde de la 3D, comme Cody White, qui a dirigé les recherches d’Amazon en matière de réalité virtuelle, ou Duncan McRoberts, l’ancien directeur du développement chez l’éditeur Meta, Yury Petrov, ancien chercheur chez Oculus, ou Avi Bar-Zeev, qui a travaillé avec Microsoft sur ses HoloLens ainsi que chez Google pour Google Earth.

D’autres ingénieurs proviennent, enfin, du domaine du cinéma et des effets spéciaux, notamment de chez Weta Digital, un spécialiste néozélandais du domaine.

Des acquisitions en série

Apple n’hésite pas à mettre la main au portefeuille pour acquérir de petites sociétés spécialisées dans tel ou tel sous-secteur de la réalité augmentée. Par exemple, en 2015, elle achète Metaio, dont l’ancien Homas Alt travaille toujours pour elle… à dénicher les prochaines acquisitions de la Pomme. À l’été 2016, Apple a également acheté FlyBy Media, qui développait des logiciels AR pour les appareils photos.

Apple regarde aussi de près ce qui se passe chez Magic Leap dont nous ne cessons de vous dire à quel point les technologies sont prometteuses.

MagicLeap

Verra-t-on les premiers éléments de réalité augmentée dans les iPhone de 2017, et l’apparition des lunettes AR en 2018 ? Le planning semble plausible en considération des efforts de la Pomme dans ce secteur. L’avenir sera… augmenté.

Arnaud joue du clavier comme d'autres du xylophone, mais le résultat demeure peu musical. Il conduit la rédac à la baguette et essaye d'éviter les fausses notes. Geek avec de la patine, il officie aussi dans la presse généraliste.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

*
*