Voilà qui ne va pas arranger les affaires d’Imagination Technologies, l’entreprise britannique de conception de processeurs graphiques mobiles, avec laquelle Apple travaille depuis toujours sur iOS. Apple, annonce-t-elle dans un communiqué à destination de ses actionnaires, a notifié à l’entreprise, « qu’elle n’utiliserait plus sa propriété intellectuelle dans ses nouveaux produits qui sortiront d’ici 15 mois à 2 ans ». Apple se passera de ses services, et développera donc ses propres GPU, aboutissement d’un effort de recherche et développement conduit à partir des produits Imagination (les PowerVR).

Touchée… bientôt coulée

Pour Imagination, le coup est rude : déjà dans de graves difficultés financières, l’entreprise a même été l’objet de rumeurs de rachat de la part d’Apple, démenties par Apple. Elle a récemment perdu son Chief operating office, John Metcalfe, débauché par Apple, de même qu’une série d’ingénieurs. Maintenant, elle doit publiquement reconnaitre qu’elle va perdre « son plus gros client ».

Imagination essaie de montrer les dents : Apple n’a présenté aucune preuve pour soutenir son affirmation de ne plus avoir besoin des technologies d’Imagination, sans risquer de violer les brevets, la propriété intellectuelle ou les accords de confidentialité d’Imagination », tonne l’entreprise. Aboiements de roquets, sans doute, devant le mastodonte pommé, qui peut tout à fait affronter des procès interminables, et dispose d’une armée de juristes. La Pomme a évidemment pesé les risques, tandis qu’Imagination n’a plus grand chose à perdre.

« En outre, Imagination pense qu’il sera extrêmement difficile de concevoir à partir de rien des GPU sans violer la propriété intellectuelle d’Imagination, et en conséquence n’accepte pas les déclarations d’Apple ». Une annonce complémentaire devrait suivre rapidement ce communiqué fracassant.

Partenaires un jour, partenaires pas pour toujours

Imagination Technologies, installée à Kings Langley, dans le Hertfordshire, en Grande-Bretagne, fournit à Apple ses solutions graphiques mobiles depuis la sortie du premier iPhone, en 2007. Le dernier SoC d’Apple, le A10 Fusion, qui équipe les iPhone 7 et iPhone 7 plus, intègre un GPU de la Series 7XT GT7600 Plus, cadencé à 670 MHz et embarquant 5 clusters de calculs (contre 12 pour la Series 7XT GT7800, qui équipe le Soc A9X des iPad Pro).

Les deux entreprises travaillent donc ensemble depuis presque 10 ans, et l’annonce du divorce, avec menace de procès pour la garde des enfants est une curieuse façon de le fêter. Et celui-ci va être observé de près : on imagine que le précédent donne quelques sueurs froides du côté de chez ARM, l’autre britannique dont Apple utilise la propriété intellectuelle dans ses CPU

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

*
*