Stephane Richard a joué son One Man Show annuel, avec le Show Hello, où l’opérateur dévoile ses principales nouveautés. Celui-ci se tenait salle Pleyel. Parfois un brin ridicule et grandiloquent, le show est l’occasion de montrer des produits, qui ne connaitront pas tous le succès et dont certains seront retirés après une brève carrière. Mais l’opérateur, qui demeure un puissant acteur du numérique, esquisse aussi les pistes d’avenir, tentant de rester dans la course face aux GAFA. Tour d’horizon des annonces de ce Show Hello 2017.

Vers la virtualisation des Live Box

Dès 2018, Orange compte « virtualiser » certains éléments de ses Live Box : au lieu de disposer d’un boitier complet, avec tous les composants d’un ordinateur, les prochaines box Orange iront puiser leurs ressources sur le réseau, et les serveurs de l’entreprise. Au menu, des possibilités qualifiées de surmultipliées par rapport à l’offre actuelle : enregistrements vidéo multiples, mise à jour logicielle constante et sans procédure – puisque réalisée côté serveur.

Pour accompagner ce mouvement, Orange développe ce qu’il qualifie de « Wi-Fi intelligent », capable de prioriser les différents points de consommation, selon la nature de celle-ci. Ainsi, si vous regardez des vidéos sur une tablette, vous obtiendrez un flux Wi-Fi prioritaire et à relativement haut débit, comparé à celui qui consulte simplement ses mails.

Djingo, l’Alexa d’Orange

Stephane Richard a présenté Djingo, l’assistant virtuel d’Orange, qui se rapproche de très près d’Alexa d’Amazon. Comme cette dernière, l’assistant prend la forme d’un petit haut-parleur, développé en partenariat avec Deutsche Telekom. L’appareil parle français, semble disposer de capacités conversationnelles correctes. Il peut extraire des informations de l’internet, servir à commander des produits, ou à lancer de la musique, par exemple.

Orange développe également une sorte de « Dash Button » d’Amazon : un petit boitier poussoir qui peut être programmé pour définir 4 tâches à effectuer, d’une simple pression : par exemple, commander des produits et des consommables, lancer une alerte vers un assureur en cas de sinistre, lancer un appel téléphonique ou envoyer un message, par exemple le fiston qui rentre à la maison peut ainsi prévenir ses parents.

Orange bank

L’opérateur va lancer « la première banque apprenante », selon les termes grandiloquents de Stephane Richard. Concrètement, certaines opérations bancaires pourront se réaliser de manière souple. L’ouverture d’un compte pourra se réaliser en boutique Orange, ou depuis une app mobile, en photographiant simplement les pièces demandées. Globalement, toutes les opérations seront accessibles depuis le mobile, virement, paiement sans contact, voire uniquement avec le mobile. Les opérations seront toutes gratuites assure Richard.

Orange Bank s’appuie sur l’assistant Watson d’IBM. « Plus vous travaillez avec lui, mieux il vous connaitra. il pourra réaliser des tâches à votre place », assure le CEO d’Orange. Orange Bank sera lancée le 6 juillet prochain pour tous.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

*
*