Creaceed sort Prizmo Go, un nouveau logiciel de reconnaissance automatique des caractères (OCR) pour iOS. Le logiciel est gratuit, avec des achats in-app pour débloquer ses fonctionnalités. Ainsi, on peut utiliser le logiciel, faire des essais de reconnaissance mais pour exporter le texte, il faut débloquer l’app via un achat à 4,99 €. Idéal pour tester, et voir si celle-ci convient à ses besoins.

Le logiciel propose de nombreuses fonctionnalités intéressantes. La première est de permettre l’accès au texte depuis l’image. Après la prise de vue, les lignes de textes reconnues sont surlignées en bleu sur l’image, et on peut, avec le doigt, sélectionner la partie de texte qui nous intéresse. Celle-ci peut être exportée par copier / coller vers d’autres applications, et peut également être lue à haute voix, une fonction d’accessibilité bien pratique.

OCR local et en ligne

Le logiciel propose deux moteurs de reconnaissance : locale, ou en ligne avec l’OCR cloud de Microsoft. Celui-ci est, d’après nos essais, un peu plus performant que l’OCR local, mais pas non plus de manière sidérante. L’option nécessite des crédits, en achat in-app : 0,99 € pour 100 crédits, et 4,99 € pour 1000 crédits.

Comme toujours avec l’OCR, le résultat dépend beaucoup de l’original : une photocopie charbonnée donnera de mauvais résultats, une page propre sera reconnue avec un taux d’erreur très faible, mais rarement égal à zéro. Lors de la prise de vue, il est possible de forcer l’application à reconnaitre l’orientation du texte à l’aide d’une icône boussole présente dans la liste des pictogrammes au haut à droite de l’app. C’est là, aussi, que vous voyez si vous opérez avec l’OCR local, ou l’OCR cloud, auquel cas c’est la mention de cette fonction qui apparait en haut à droite de l’app. Sinon, par défaut, c’est la langue choisie qui s’affiche. Le choix, en la matière est très large : 22 langues peuvent être reconnues, dont le français, l’anglais, l’allemand, le chinois, le japonais ou l’arabe.

Elle en a sous le capot

Le moteur de reconnaissance locale est très rapide ; l’application possède une fonction de stabilisation de l’image, qui se charge d’assurer la netteté du texte. Là encore, si les résultats ne sont pas satisfaisant, il est tout à fait possible de se rapprocher pour améliorer la capture.

Lors de nos essais, et une fois les erreurs d’orientation surmontées – nous en avons rencontré quelques unes – la reconnaissance a été très bonne, voire excellente, avec un taux d’erreur faible.

L’applicaton peut s’interfacer avec d’autres applications, via la gestion du x-callback-url, par exemple avec Workflow afin d’extraire le texte reconnu. Elle fonctionne aussi avec des images issues de l’appareil photo ou d’une image importée (presse-papiers).

L’accessibilité au top

Outre la possibilité de lire le texte reconnu à haute voix, Prizmo Go, l’application propose un guidage vocal pour les prises de vue, ce qui pourra grandement simplifier la vie des malvoyants. La synthèse vocale de lecture peut être finement contrôlée, avec gestion du débit vocal défini par l’utilisateur.

On aime

  • La vitesse de reconnaissance
  • La possibilité de sélectionner le texte dans l’image
  • Les fonctions d’accessibilité

On aime moins

  • Le détecteur d’orientation qui peut être pris en défaut
NOTRE VERDICT
Performances
Ergonomie
Rapport qualité / prix
Arnaud joue du clavier comme d'autres du xylophone, mais le résultat demeure peu musical. Il conduit la rédac à la baguette et essaye d'éviter les fausses notes. Geek avec de la patine, il officie aussi dans la presse généraliste.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

*
*