Apple a réalisé un excellent troisième trimestre fiscal, marqué par un fort de retour de la croissance dans les ventes d’iPad, par le niveau record atteint par les services en ligne – les iTunes Store (le plus important segment), Apple Music, iCloud… – et par des ventes d’iPhone et de Mac en légère progression. Les ventes d’Apple Watch progressent de 50 %.
Globalement, Apple progresse sur tous ses segments produits, tandis que le poids des iPhone dans ses résultats financiers baisse à 55 %, contre 63 % lors du trimestre précédent. C’est une excellente nouvelle pour la Pomme qui allège sa dépendance à l’iPhone, même si celui pèse encore pour plus de la moitié de ses résultats.
Sur le plan géographique, Apple enregistre de belles augmentations de son chiffre d’affaires aux USA, et en Europe. La Chine reste un marché difficile, avec un chiffre d’affaires en contraction de 10 %, que Tim Cook a imputé au tassement des ventes à Hong Kong.

iPhone, le roi des bénéfices pèse moins lourd

Avec 41,026 millions d’iPhone vendus, en hausse de 2% par rapport à l’an passé, Apple réalise un bon troisième trimestre, malgré l’approche des nouveaux modèles, attendus en septembre. Les ventes sont poussées par les excellentes performances de l’iPhone 7, le best seller de la gamme, et celles de l’iPhone 7 Plus, en hausse « très significative » par rapport aux ventes de l’iPhone 6s Plus l’an passé. Globalement, les ventes de ces deux modèles progressent « de deux chiffres » par rapport à la gamme de l’an passé, a estimé Tim Cook. Conséquence logique de cette affirmation, au regard d’une progression de seulement 2 % des ventes globales d’iPhone, les modèles anciens et l’iPhone SE voient leurs ventes se tasser, ce qui est logique considérant l’absence de renouvellement du SE. « Nous avons enregistré une forte demande sur notre segment haut de gamme ce trimestre », a confirmé Tim Cook.
La seconde bonne nouvelle concernant l’iPhone est, paradoxalement à première vue, la baisse de son poids relatif dans le chiffre d’affaires d’Apple, qui passe ce trimestre à 55 %, contre 63 % lors du trimestre précédent. concrètement, ceci veut dire qu’Apple a désormais les reins assez solides pour que le 3e trimestre, forcément relativement faible dans l’absolu en matière de vente d’iPhone, avec la nouvelle gamme attendue pour le trimestre prochain, pèse moins fortement sur ses résultats.

l’iPad, de retour dans le vert

C’est la surprise du chef de ce trimestre : les ventes d’iPad progressent de 15 % et ce « sur tous les segments géographiques », a éclairé Tim Cook. « Nous atteignons notre plus forte part de marché en 4 ans selon les chiffres d’IDC », a noté le CEO d’Apple. Mieux, « plus de la moitié des ventes en Chine ou au Japon concernent des primo-acheteurs. Dans le secteur de l’éducation aux USA, où Apple est à la peine face à Google, Apple a vendu plus d’un million d’iPad, en hausse de 32 %.
Les bonnes performances des ventes d’iPad s’expliquent par l’arrivée de l’iPad Pro de 10,5”, un modèle profondément nouveau qui affiche d’excellentes performances et supporte l’Apple Pencil. L’arrivée d’iOS 11, qui offre de nombreuses nouveautés productives sur les iPad devrait permettre de poursuivre sur ces bonnes bases. Tim Cook a peu-être eu raison de se dire de manière répétée « très confiant » sur l’avenir des iPad lors des trimestres précédents, alors que les ventes piquaient du nez.

Malgré le renouvellement, les ventes de Mac ne progressent que faiblement

Lors du trimestre écoulé, Apple a mis à jour ses gammes de Mac et les ventes demeurent bonnes, avec 4,292 millions de Mac vendus, en hausse de 1 % par rapport à l’an passé. Cette hausse demeure faible cependant, mais dans le contexte d’un marché du PC en repli de 4 % selon IDC. Et le point positif de ce trimestre concerne le chiffre d’affaires du segment, en hausse de 7 %. Ce chiffre d’affaires est « poussé par les bonnes ventes de MacBook Pro et d’iMac », a commenté Tim Cook. En Chine et au Japon, les ventes de Mac ont atteint un niveau record pour un 3e trimestre.

L’Apple Watch cartonne, les AirPods se font toujours attendre

Apple n’annonce toujours pas de chiffres de vente des Apple Watch, se bornant à rapporter une énorme hausse des ventes de 50 % et à trompeter être le leader incontesté du segment. Les AirPods sont toujours à la rue au niveau de leur disponibilité. Cook a pourtant assuré avoir augmenté les capacités de production mais confirme qu’Apple ne peut toujours pas satisfaire la demande. il y a là un mystère alors même que le CEO d’Apple est considéré comme un expert dans la gestion des flux de production. Pourquoi ces écouteurs sont-ils si difficiles à produire, Apple n’en a pas dit mot.
Globalement, la part des « autres produits », catégorie fourre-tout où sont classés les Apple Watch et les AirPods progresse fortement et représente désormais plus de 6% du chiffre d’affaires globale d’Apple. Avec l’arrivée, à la fin du prochain trimestre, des HomePod, les haut-parleurs intelligents d’Apple, la catégorie « autres produits » devrait trouver un nouveau flux financier. Les petits ruisseaux finissent par faire de grosses rivières.

Les services génèrent toujours plus de revenus

La part des services dans les résultats d’Apple continue de progresser, ainsi que leur valeur absolue, qui contrairement aux ventes de produits, doit se regarder séquentiellement, par rapport au trimestre précédent et pas par rapport au même trimestre de l’an passé. Ceux-ci représentent 16 % du chiffre d’affaires d’Apple et s’élèvent à 7,3 milliards de dollars, un record absolu. Il est poussé par les ventes d’applications sur les App Store, qui sont le plus contributeur aux résultats, a estimé Luca Maestri, le CFO d’Apple.
Apple compte 185 millions d’abonnés à ses services, dont une bonne part à iCloud. « Nous avons ajouté 20 millions de clients ces 90 derniers jours », s’est félicité Maestri, qui n’a pas donné le nombre d’abonnés à Apple Music, se bornant à estimer que les revenus générés par le service de streaming progressent fortement.
Apple Pay pèse peu dans ces revenus, mais domine le marché. « Apple Pay est de loin le leader du marché des paiements NFC sur mobiles, avec près de 90 % des transactions globalement », a commenté le CFO d’Apple.

En Chine, un repli trompeur estime Apple

Géographiquement parlant, Apple enregistre une progression de son chiffre d’affaires quasiment partout, à l’exception notable de la Chine. Cette progression est particulièrement forte aux USA (+13 %). En Chine, le repli est de 10 %, poursuivant une tendance enregistrée lors des trimestres précédents, que Tim Cook a tenté de relativiser.
« En Chine continentale, les ventes sont à peu près stables et, en considérant les variations de parités monétaires, elles progressent en fait de 6 % », a-t-il expliqué. Les ventes d’iPhone sont stables, et « conformes aux tendances du marché local », croit-il également pouvoir affirmer, alors que les ventes d’iPad et de Mac sont en hausse. Le repli d’Apple en Chine s’expliquerait, a-t-il encore avancé, par les faibles ventes à Hong Kong, « qui continuent de tirer nos résultats en Chine vers le bas ».
« Je ne sais pas quand le marché va repartir là-bas mais les tendances que nous observons en Chine continentale sont vraiment encourageantes ». L’Inde, l’autre gros marché en devenir, n’a pas été abordé lors de la séance des questions / réponses, ni dans la présentation des résultats.

Le 4e trimestre verra bien la mise en vente des nouveaux iPhone

Les « guidances », chiffres prévisionnels pour le trimestre à venir, étaient attendues de pied ferme par les analystes, qui voulaient y lire la confirmation, ou l’infirmation de la mise en vente des nouveaux iPhone. Bonne nouvelle, la tendance est positive : Apple estime qu’elle réalisera un chiffre d’affaires compris entre 49 et 52 milliards de dollars. L’an passé, elle avait enregistré un CA de 46,9 milliards de dollars, et s’attend donc à une nette hausse cette année. Grâce aux iPhone 8 qui seront selon toute vraisemblance bien de la partie.

Arnaud joue du clavier comme d'autres du xylophone, mais le résultat demeure peu musical. Il conduit la rédac à la baguette et essaye d'éviter les fausses notes. Geek avec de la patine, il officie aussi dans la presse généraliste.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

*
*