La crise de confiance affectant Apple autour de sa gestion des batteries d’iPhone en fin de vie (les batteries) connait un nouvel épisode majeur. Apple a fini par réagir nettement en s’expliquant directement devant ses clients sur cette question et en publiant une note technique détaillée sur le fonctionnement des batteries d’iPhone.

Apple n’avait guère le choix, avec la multiplication de plaintes autour de ce problème, y compris dernièrement en France par l’association Halte à l’obsolescence programmée (HOP) qui se fonde sur la loi du 17 août 2015, et son délit d’obsolescence programmée. L’idée principale commune à toutes ces plaintes est qu’Apple a limité les performances de ses « anciens » iPhone (iPhone 6, 6 Plus, 6s, 6s Plus, SE) pour pousser au renouvellement de ceux-ci. Nous n’aboierons pas avec la meute, considérant que l’idée d’obsolescence programmée tient souvent plus du lieu commun que de la réalité, spécialement lorsqu’il s’agit d’Apple, dont les produits sont très durables.

La Pomme l’assure directement : « d’abord et essentiellement, nous n’avons jamais fait quoi que ce soit pour réduire la durée de vie des produits Apple, ou dégrader l’expérience utilisateur pour pousser au renouvellement d’appareil. Notre but a toujours été de proposer des produits que nos clients aiment, et faire que les iPhone durent le plus longtemps possible fait partie de cet objectif », explique Apple.

L’âge chimique de la batterie et les performances

Concernant le problème des batteries vieillissantes et celui de la limitation des performances en pointe des iPhone concernés, Apple se fait très didactique autant que précise et technique : « Toutes les batteries rechargeables sont des composants consommables dont l’efficacité s’amenuise lorsque leur âge chimique augmente.Le vieillissement chimique des batteries lithium-ion entraîne une diminution de leur capacité à tenir la charge. Ceci peut se traduire par une réduction du temps écoulé avant qu’il soit nécessaire de recharger un appareil. De plus, la capacité d’une batterie à fournir rapidement de l’énergie peut diminuer. Pour qu’un téléphone fonctionne correctement, les composants électroniques doivent pouvoir obtenir instantanément de l’énergie de la batterie. Un attribut qui affecte cette disponibilité d’énergie instantanée est l’impédance de la batterie. Une batterie d’impédance élevée ne peut pas fournir de l’énergie suffisamment rapidement au système qui en a besoin. L’impédance d’une batterie peut augmenter si la batterie a un âge chimique élevé. L’impédance d’une batterie augmente temporairement à un faible niveau de charge et dans un environnement très froid. Lorsque cela est associé à un âge chimique élevé, l’augmentation d’impédance est plus importante. Ce sont des caractéristiques de la chimie des batteries qui sont communes à toutes les batteries lithium-ion dans l’industrie.
Lorsque de l’énergie est prélevée d’une batterie dont l’impédance est élevée, la chute de tension aux bornes de la batterie est plus importante. Les composants électriques ont besoin d’une tension minimale pour fonctionner. Cela comprend le stockage interne de l’appareil, les circuits d’alimentation et la batterie elle-même. Le système de gestion de l’alimentation détermine la capacité de la batterie à fournir cette énergie et gère les charges afin de maintenir le fonctionnement. Lorsque le fonctionnement ne peut plus être assuré avec toutes les capacités du système de gestion de l’alimentation, le système procède à un arrêt pour préserver ces composants électroniques. Bien que cet arrêt soit intentionnel du point de vue de l’appareil, il peut être inattendu pour l’utilisateur ».

Pour empêcher ces arrêts inattendus, Apple a donc développé, après la multiplication des cas d’extinctions inopinées d’iPhone 6s, un correctif logiciel. « Avec un faible niveau de charge, un âge chimique élevé ou de basses températures, la probabilité d’arrêts inattendus augmente. Dans les cas extrêmes, des arrêts peuvent se produire plus fréquemment, rendant l’appareil imprévisible ou inutilisable. iOS 10.2.1 (sorti en janvier 2017) comprend des mises à jour pour les modèles antérieurs d’iPhone, afin de les empêcher de s’éteindre de façon inattendue. Cela comprend une fonction pour l’iPhone 6, l’iPhone 6 Plus, l’iPhone 6s, l’iPhone 6s Plus et l’iPhone SE, qui gère de façon dynamique les pics de performances instantanés, uniquement lorsque cela est nécessaire, pour empêcher l’appareil de s’éteindre de façon inattendue. Cette capacité a également été étendue à l’iPhone 7 et à l’iPhone 7 Plus avec iOS 11.2, et nous continuerons à l’avenir à améliorer notre fonction de gestion de l’alimentation. Le seul objectif de cette fonction est de prévenir les arrêts inattendus afin qu’il soit toujours possible d’utiliser l’iPhone. Cette gestion de l’alimentation fonctionne en examinant conjointement la température de l’appareil, le niveau de charge de la batterie et l’impédance de la batterie. Uniquement si ces variables l’exigent, iOS gérera de façon dynamique les performances maximales de certains composants du système, tels que le processeur (CPU) et le processeur graphique (GPU) afin de prévenir des arrêts inattendus. Par suite, les charges de travail de l’appareil s’auto-équilibreront, permettant une distribution plus uniforme des tâches du système au lieu de pics de performances élevés et pointus survenant d’un coup. Dans certains cas, l’utilisateur pourra ne remarquer aucune différence au niveau des performances quotidiennes de l’appareil. Le niveau de changement perçu dépend du degré de gestion de l’alimentation qui est requis pour un appareil particulier. »

Dans les cas qui exigent des formes plus extrêmes de cette gestion de l’alimentation, l’utilisateur pourra noter des effets tels que :

  • Lancements d’applications plus lents
  • Fréquences d’images plus faibles lors d’un défilement
  • Atténuation du rétroéclairage (qui peut être rejetée dans le centre de contrôle)
  • Volume du haut-parleur réduit jusqu’à -3 dB
  • Réduction progressive de la fréquence d’images dans certaines apps
  • Dans les cas les plus extrêmes, le flash de l’appareil photo sera désactivé, et cela sera indiqué dans l’interface utilisateur de l’appareil photo
  • Les apps qui s’actualisent en arrière-plan pourront nécessiter un rechargement au moment de leur lancement

De nombreux domaines clés ne sont pas affectés par cette fonction de gestion de l’alimentation. Ceux-ci comprennent :

  • La qualité des appels mobiles et les performances de débit de réseau
  • La qualité des photos et vidéos capturées
  • Les performances du GPS
  • La précision de la localisation
  • Les capteurs tels que le gyroscope, l’accéléromètre, le baromètre
  • Apple Pay

Les remèdes à la crise

Là aussi, Apple ne joue pas à cache cache. La crise des batteries affecte la confiance de ses clients, admet-elle. « Pour répondre à l’inquiétude de nos clients, reconnaitre leur loyauté et regagner la confiance de quiconque a pu douter des intentions d’Apple, nous avons décidé de :

  • réduire le prix du changement hors garantie des batteries de 50 $, passant de 79 à 29 $, pour n’importe quel iPhone 6 ou plus récent. Cette mesure prendra effet courant janvier et jusqu’en décembre 2018.
  • début 2018, nous proposerons une mise à jour d’iOS donnant plus d’informations sur l’état de la batterie, de manière à ce que nos clients puissent juger eux-même sir celui-ci affecte les performances de leur iPhone.
  • nous améliorerons la manière dont nous gérons les performances et évitons l’extinction inopinée d’iPhone avec des batteries âgées.

Expliquer en détail les raisons de son action, réduire très significativement le prix d’un changement de batterie et tenter d’améliorer la gestion énergétique d’iOS sont donc les réponses d’Apple à cette crise du « batterygate ». Quel dommage qu’il faille cette crise de confiance pour arriver à ce dispositif de bon sens.

On peut penser que le mal est fait et qu’Apple, dont les adversaires font feu de tout bois, sera pendant longtemps encore prise, à tort, pour l’exemple même de l’obsolescence programmée. Dans cette affaire, la société a manquée de transparence, et si celle-ci est enfin à l’ordre du jour, c’est sans doute bien trop tardivement.

Mise à jour : Miracle des taux de conversion, en France les batteries seront facturées 29 €.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

*
*