L’heure est au nationalisme économique aux USA, sous l’impulsion de Donald Trump, et Apple joue très nettement le jeu en annonçant une série de mesures propres à booster l’économie du pays : rapatriement d’une très grosse partie de son trésor de guerre offshore, avec paiement d’une taxe réduite mise en place par Trump, création d’un nouveau campus destiné au support technique des clients, et dont la localisation n’a pas encore été divulguée, accélération des investissements dans les outils de production du pays avec le renforcement de son programme d’investissement dans des entreprises US et bonus en actions pour les salariés américains du groupe. S’ajoute à cette ribambelle de mesures le lancement d’un nouveau programme caritatif qui verra la Pomme doubler les versements de ses salariés, à hauteur de 10 000 $ annuellement. « Make America Great Again »…

« Apple est une histoire à succès qui ne pouvait se dérouler qu’aux USA, et nous sommes fiers d’avoir une longue histoire d’investissement et de soutien à l’économie de notre pays », a « trumpeté » Tim Cook. « Nous croyons au pouvoir de l’inventivité et de l’ingéniosité américains, et nous concentrons nos investissements là où ils auront le plus d’impact sur l’emploi et l’employabilité. Nous avons pleinement conscience de notre responsabilité de rendre à notre pays et à ses habitants ce qu’ils nous ont déjà donné », a encore précisé le CEO d’Apple.

Le cash d’Apple « téléphone maison »

Le président américain a entendu les demandes répétées de Tim Cook qui n’a eu de cesse, ces dernières années, d’expliquer qu’Apple ne pouvait pas rapatrier son immense trésor de guerre, situé dans des paradis fiscaux offshore, du fait d’une taxation de l’ordre de 30 % appliquée dans ce cas. Et de dire qu’Apple se ferait un plaisir de faire rentrer ses dollars au pays, si cette taxation revenait à des niveaux raisonnables. être un contribuable de la taille et de la puissance de frappe de la Pomme présente quelques avantages par rapport à la situation du péquin moyen.

Désormais, la taxation des capitaux rapatriés ne s’élève plus qu’à 15,5 %, et Apple annonce qu’elle va payer 38 milliards de dollars de taxes à ce sujet, ce qui correspond au transfert de 245 milliards de dollars, l’essentiel de sa fortune offshore.

Le fond d’investissement productif multiplié par 5

En mai dernier, Apple annonçait la création d’un fonds d’investissement de 1 milliard de dollars dans le domaine industriel de la fabrication. Ce fonds est censé aider à la création d’emplois qualifiés aux USA. L’enveloppe allouée à celui-ci passe de 1 à 5 milliards de dollars.

Tim Cook n’a pas nommé les nouveaux heureux bénéficiaires de celui-ci. Pour le moment, la Pomme a investi 200 millions de dollars chez Corning, le fabricant des Gorilla glass, et 390 millions dans Finisar, le fournisseur américain des lasers VCSEL utilisés dans le système de caméras True Depth de l’iPhone X. De nouvelles entreprises devraient prochainement être désignées pour recevoir des investissements productifs d’Apple. Il ne s’agit pas ici d’aides directes, mais bien d’investissements dans des outils de production américains, destinés à servir les produits Apple.

Apple travaille déjà avec 9000 fournisseurs américains.

Un nouveau nouveau Campus Apple

L’Apple Park n’est pas encore finalisé mais Apple annonce qu’elle va ouvrir de nouveaux locaux, à un emplacement encore non précisé, pour héberger, initialement, ses activités de support aux clients. S’agit-il du campus Central & Wolfe, à Sunnyvale, dont on découvrait récemment l’ampleur ?

La Pomme projette en tout cas d’embaucher 20 000 nouveaux employés, sur ce site, sur l’Apple Park et en boutique, et consacrer 30 milliards de dollars à ce poste, sur un laps de temps non précisé.

350 milliards de dollars d’investissements sur 5 ans

La valse des chiffres : Apple estime qu’elle va investir près de 350 milliards de dollars dans l’économie US dans les 5 ans, dont 55 milliards sur l’année 2018 ; ces sommes n’intègrent pas les taxes payées sur le rapatriement du cash offshore, ni celles payées sur les ventes de produits pommés. Il s’agit bel et bien d’investissements directs.

La Pomme revendique déjà le support de 2 millions d’emplois aux USA, et emploie directement 84 000 personnes dans les 50 États américains. Elle va en recruter 20 000 de plus dans les prochaines années.

Des actions pour les salariés, de l’aide pour les étudiants

Les salariés d’Apple, aux USA, ne sont pas oubliés : pour « fêter » le retour à la maison de sa pile de cash, la Pomme va proposer des actions, pour 2500 $ de valeur, à ses employés dans le monde entier. Pour Tim Cook, il s’agit là d’une preuve de « la confiance d’Apple dans son avenir » ; pour les salariés, il s’agit là d’une très bonne nouvelle. ;-)

120 000 employés – tous ceux qui sont sous le niveau de directeur – sont concernés dans le monde.

Apple renouvelle, également, son programme caritatif : la Pomme va doubler les versements ds ses salariés à destination d’associations caritatives, à hauteur de 10 000 $ annuellement

La Pomme annonce également le renforcement de son initiative éducationnelle à destination des zones les moins favorisées du pays : le programme ConnectED sera renforcé à destination des « étudiants membres de communautés historiquement mal servies en matière d’éducation » ; celui-ci vise à aider à apprendre la programmation en Swift, et pour iOS.

Arnaud joue du clavier comme d'autres du xylophone, mais le résultat demeure peu musical. Il conduit la rédac à la baguette et essaye d'éviter les fausses notes. Geek avec de la patine, il officie aussi dans la presse généraliste.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.