DJI a dévoilé, il y a quelques jours, une nouvelle version de son gimbal Osmo Mobile, l’Osmo Mobile 2. Celui-ci n’est pas encore disponible à la vente, mais devrait l’être prochainement, après avoir été présenté pour la première fois au CES 2018. C’est donc une forme d’exclusivité que nous vous proposons avec ce test.

[MAJ : les précommandes sont ouvertes sur l’Apple Store, pour une livraison à partir du 21 février]

La vidéo a été réalisée avec le concours de Christophe Farion, de Velouté d’image, que l’on remercie tout particulièrement. Désolé pour le petit bruit de fond, des travaux étaient en cours sur notre lieu de tournage…

Gimbal, kesako ?

Un gimbal est un appareil destiné à stabiliser activement une caméra ou, dans notre cas, un smartphone ; ce type d’appareil intègre gyroscope et accéléromètre, ainsi qu’un moteur et une batterie. Celle de l’Osmo Mobile 2 possède une capacité de 2600 mAh 18 Wh ; elle assure une autonomie hors norme pour ce type d’engin, près de 15 heures. À vrai dire, nous n’avons jamais eu besoin de la recharger en une semaine de test. Un très bon point. D’ailleurs, DJI a intégré un port USB classique à sa poignée permettant de recharger son smartphone pendant les tournages.

L’Osmo Mobile 2 accepte n’importe quel iPhone de la gamme, du plus petit SE, au plus gros 8 Plus ; comme sur tous les Gimbal, l’équilibrage est la clef du succès. L’Osmo Mobile 2 possède Un bras ajustable, qui fait office de balancier pour équilibrer le smartphone.

Le panneau de commande intègre 3 boutons : le plus important (et le plus gros) permet de diriger le smartphone, latéralement et verticalement, et s’utilise comme un joystick. on peut adopter des commandes inversées type manche à balais de pilote, ou non inversées. Un bouton permet de déclencher l’enregistrement vidéo ou la prise de clichés. Le dernier permet d’allumer et éteindre l’appareil, ainsi que de basculer entre la caméra principale et la caméra en façade. Sur le côté, une molette permet de zoomer, avec une belle douceur, pour des mouvements très fluides.

Stabilisation haut de gamme

La stabilisation vidéo est excellente, et dépasse largement ce que propose Apple sur ses iPhone X et 7 et 8 Plus ; c’est d’ailleurs logique : l’optique de l’iPhone, stabilisée mécaniquement, ne dispose que d’une faible course pour compenser les mouvements, là où le gimbal dispose d’une amplitude large. Conséquence, les plans peuvent être très aisément stabilisés, donnant l’impression d’une prise de vue sur des rails.

Ceci dit, il ne faut pas imaginer obtenir des résultats professionnels immédiatement : il faut maitriser l’appareil pour en tirer le meilleur, notamment dans le cas de travelling avant et arrière. Si les mouvements de haut en bas sont très bien stabilisés, on observe un léger déplacement horizontal en marchant, même en tentant d’adopter le « ninja walk », une marche genoux légèrement fléchis censée limiter ces mouvements.

L’application DJI Go a été revue pour cet Osmo Mobile 2 ; la version que nous a transmis DJI est encore en développement, et comportait quelques bugs, ainsi que des traces de chinois. Mais le fabricant a l’habitude de proposer des logiciels bien finis et nous ne doutons pas que ces petits défauts seront corrigés avec la version définitive.

Celle-ci gère tous les modes vidéo de l’iPhone X utilisé lors de notre test, y compris le mode 4K à 60 images par seconde ; parfois, on observe des pertes de trames, mais c’est sans doute à imputer à un logiciel non finalisé.

L’Osmo Mobile 2 fonctionne avec le smartphone en mode paysage, mais également en mode portrait ; il faut rééquilibrer celui-ci lors d’un changement de mode.

Un robot assistant

Outre la fonction clef de stabilisation vidéo, l’Osmo Mobile 2 permet de disposer d’un mode vidéo tracking : on désigne, à l’écran, le visage ou le personnage à suivre, et le gimbal va suivre fidèlement les mouvements de celui-ci, dans la limite du raisonnable : ne comptez pas tracker un coureur de vitesse ou une formule 1. Par contre, cette fonction est géniale pour une interview, ou pour filmer une scène avec plusieurs personnages en gardant le focus sur l’un d’entre eux. Évidemment, il faut poser le gimbal sur un pied, ou sur son support – notre modèle nous a été livré avec un support de bonne facture, mais nous ignorons si celui-ci sera proposé en standard ou sera optionnel.

Le gimbal intègre un filetage pour un pied photo, au bas de celui-ci. Un excellent point qui permet d’utiliser n’importe quel pied photo pour des vidéos ajustées à la hauteur de votre choix.

L’Osmo Mobile 2 peut également réaliser des Time Lapse : on définit la fréquence de prise de vue, le temps de la prise de vue et éventuellement le mouvement à opérer pendant ce temps et hop, la magie opère !

Autre possibilité, celle de réaliser des panoramas photographiques automatiques. Plusieurs modes sont proposés, dont un panorama à 360°, ou un panorama à 180° sphérique : l’Osmo Mobile 2 va réaliser 3 séries de clichés en ajustant son azimut entre chaque cliché.

Notez que les vidéos, et les clichés réalisés avec l’Osmo Mobile 2 ne sont pas directement enregistrés dans la pellicule de l’iPhone ; les fichiers sont stockés dans l’application et doivent être exportés un à un vers la pellicule. C’est un tantinet fastidieux.

La stabilisation à un tarif vraiment accessible

La vraie grosse nouveauté de ce modèle est son prix, autour de 150 €, soit 2 fois moins cher que l’Osmo Mobile 1 lors de sa sortie. Cette première version a d’ailleurs vu son prix baisser après l’annonce de cette version 2, on le trouve désormais autour des 200 €. L’Osmo Mobile 2 sera donc proposé à des tarifs voisins des gimbal bon marché, mais avec la qualité DJI en plus !

Les limites

Excellent produit que cet Osmo Mobile 2, mais pas sans défaut. Outre les quelques bugs logiciels constatés sur le logiciel en bêta, le gimbal demeure mieux adapté aux droitiers qu’aux gauchers. Le bouton principal, qui sert à diriger le gimbal (une sorte de mini-joystick) est placé sous le pouce d’un droitier, obligeant le gaucher à des exercices d’équilibriste. Il en va de même pour la molette de zoom, placée près du pouce. On ne peut d’ailleurs aisément accéder à celle-ci et diriger le gimbal en même temps : on n’a qu’un pouce.

Mais la limite principale est ailleurs : l’Osmo Mobile 2 n’intègre pas d’entrée son et rend délicat l’utilisation d’un microphone connecté à l’iPhone : le fil qui risque de pendouiller va nécessiter de rééquilibrer le gimbal. Dans l’absolu, ce n’est pas impossible : on peut déplacer légèrement l’iPhone de son support pour dégager le port Lightning pour y connecter un câble, mais l’opération reste un peu de l’ordre du bricolage. Dans la plupart des cas, il faudra se contenter de la prise de son de l’iPhone.

Il en va de même pour les optiques externes, que l’on peut utiliser sur nos iPhone : leur poids va déséquilibrer le gimbal, sans qu’il soit toujours possible de parvenir à un équilibre correct ; tout dépendra du poids de l’optique en question.

Un produit grand public qui ravira aussi les pro

Au final, le bilan de notre test est totalement positif : cet Osmo Mobile 2 est un excellent gimbal, qui vient sublimer les possibilités vidéos de nos iPhone. Il est très simple d’emploi, mais nécessite un petit temps d’apprentissage pour en tirer le meilleur parti. Le logiciel est bien pensé, le matériel respire la solidité et dispose d’une autonomie hors norme.

Si vous cherchez un moyen de passer un cap en matière de vidéo mobile, c’est un excellent choix.

NOTRE VERDICT
Fonctionnalités
qualité de fabrication
Ergonomie
Rapport qualité / prix
Arnaud joue du clavier comme d'autres du xylophone, mais le résultat demeure peu musical. Il conduit la rédac à la baguette et essaye d'éviter les fausses notes. Geek avec de la patine, il officie aussi dans la presse généraliste.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

*
*