En sortant son nouvel iPad 2018, Apple a bougé les lignes dans sa gamme d’iPad. Celle-ci fait le grand écart tarifaire, entre 359 € et 1459 €, et se compose désormais de 4 modèles :

Dans cette gamme, relativement touffue, choisir le bon modèle n’est pas nécessaire évident. Voici quelques données à considérer, et nos choix en la matière. Alors, quel est le meilleur iPad pour vos usages ?

Celui à éviter: l’iPad mini 4

La première victime certaine de cette stratégie est l’iPad mini 4 : équipé de l’antique processeur A8 – lui remonte à l’iPhone 6 de 2014 – vendue 439 € dans sa seule version 128 Go, la petite tablette d’Apple connait une vie paisible mais qu’on soupçonne d’arriver à son terme. Elle n’a pour elle que son format livre de poche, qui en fait une tablette liseuse toujours ultra-agréable. On peut d’ailleurs aller lorgner du côté du Refurb pour s’équiper d’une version plus ancienne de l’iPad mini à partir de 239 €. Mais pour le reste, passez votre chemin.

L’iPad de la maison : l’iPad 2018

On l’a vu, l’iPad cuvée 2018 n’est pas une bête de course absolue, mais une tablette véloce, taillée pour une utilisation quotidienne tous azimuts, proposé à un tarif relativement agressif.
Aussi se destine-t-il aisément à la maison, comme tablette à tout faire. La mise à jour de la suite iWork, qui permet d’annoter des documents avec une simplicité déconcertante, le support de l’Apple Pencil et la possibilité de stylets tiers le rendent parfaitement taillé pour des lycéens ou des collégiens, voire des étudiants. Il sera également un bon compagnon de jeu, de consultations du web etc… Polyvalent en somme.

Notez que pour lui adjoindre un clavier, il faut forcément opter pour un modèles Bluetooth, l’iPad 2018 n’a pas de smart Connector, qu’Apple réserve à ses iPad Pro.

Les créatifs et les professionnels, notamment de l’image et du son, lui préféreront sans doute la gamme d’iPad Pro, du fait d’un écran un peu daté, ne supportant pas les corrections true tone (les couleurs s’adaptent à la lumière ambiante) et d’un écran non laminé, où le verre qui sépare l’écran du stylet par exemple demeure assez épais.

L’iPad de pointe : iPad Pro

Retoucher des clichés RAW, composer un morceau de musique, éventuellement monter une (petite) vidéo, les iPad Pro répondent à l’appel. Idéalement taillés pour les créatifs, excellentes tablettes à dessin mobile, console de jeu de bon niveau, les tablettes haut de gamme d’Apple sont chargées de mettre en œuvre le mantra pommé sur le segment : l’iPad est un ordinateur qui sait tout faire, et bien. Que ce soit sur le plan de la qualité de l’image, du son, de l’appareil photo et vidéo, cette gamme intègre les dernières technologies, y compris des innovations comme un écran à haute vitesse et à rafraichissement variable. Avec lui, les animations sont plus fluides encore, l’interface devient parfaitement plastique.

Mais le ticket d’entrée diffère radicalement de celui de la gamme « maison » des iPad : 739 € pour l’iPad 10,5” 64 Go, et 909 € pour le 64 Go 12,9”, c’est nettement plus cher, le double, à vrai dire.
D’autant que pour bénéficier de l’expérience, mieux vaut opter, au minimum, pour un modèle intégrant 256 Go de stockage, vendu 909 € en 10,5” et 1079 € en 12,9”.

Quant à la taille idéale d’un iPad Pro, c’est affaire de choix : l’iPad 12,9” propose une immersion remarquable, et permet de travailler très confortablement sur une app, ou deux à la fois. Il pêche tout de même par un côté assez massif, qui le rend nettement moins transportable, et moins versatile, que le modèle 10,5”.
Celui-ci, qui propose un écran plus grand pour une tablette de la taille d’un iPad 9,7” ordinaire, nous parait à ce jour le choix idéal pour qui veut mettre les moyens et s’équiper d’une tablette d’avenir.

Le coin des malins : les bons coups

S’équiper d’un iPad reconditionné ou d’occasion constitue souvent le meilleur ticket d’entrée dans le monde des tablettes à la Pomme. Malheureusement, Apple n’a pas décidé de faire bouger, pour le moment, ses prix sur le Refurb, sinon pour passer l’iPad 2017 à 289 € en version 32 Go. Si vous ne comptez pas dessiner avec un Pencil sur votre tablette, ou avoir à vous servir de cet outil pour annoter des documents, ce modèle peut constituer un bon choix, 70 € moins cher que l’édition 2018.
L’équation est différente pour les iPad Pro : le Refurb n’a pas changé ses prix, et logiquement le marché de l’occasion devrait faire à peu près pareil. Du coup, un iPad Pro 9,7”, dont le design est abandonné, est accessible dès 529 € (en 32 Go). C’est 210 € moins cher qu’un iPad Pro 10,5” 64 Go. Une différence importante, mais un appareil bien trop cher pour concurrencer les 359 € de l’iPad 2018.

En matière de Refurb ou d’occasion, le meilleur choix est sans doute d’attendre que les modèles 2017 d’iPad Pro 10,5” ou 12,9” soient disponibles. Ils sont relativement rares.

Arnaud joue du clavier comme d'autres du xylophone, mais le résultat demeure peu musical. Il conduit la rédac à la baguette et essaye d'éviter les fausses notes. Geek avec de la patine, il officie aussi dans la presse généraliste.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.