Apple a mis en vente, aujourd’hui en France, ses HomePod. Et si la Pomme vend ses enceintes intelligentes 349 € à l’unité, elles prennent leur pleine dimension associées à une congénère pour offrir l’accès au mode vraie stéréo. L’installation revient dès lors à 698 €, ce qui place un duo de HomePod dans une fourchette de prix haute pour des appareils de milieu de gamme. On reste bien sûr très éloigné d’un duo de Phantom de Devialet, tant en capacité sonore qu’en tarif.

Cependant, et c’est surtout sur ce plan que les HomePod ont des arguments pour séduire, le tarif exigé pour une paire d’enceinte reste compatible avec les budgets d’un équipement de qualité, et c’est justement le segment visé ici.

Une installation enfantine

Installer les deux enceintes se fait en un tour de main. Dès qu’il est branché sur secteur, le HomePod cherche à s’appairer avec un appareil iOs à proximité, iPhone ou iPad, qu’il peut utiliser pour se configurer automatiquement – accès Wi-Fi et compte iCloud / Apple Music. L’enceinte émet un signal capté par l’iPhone, qui déclenche le processus, lequel dure quelques minutes. On renouvelle l’opération pour la seconde, puis, dans l’application Maison, on sélectionne les deux enceintes pour les appairer, en précisant pour l’une d’entre-elle si elle est à gauche ou à droite. Et c’est tout. En moins de 10 minutes, le système est en place et on peut passer à l’essai. Encore une fois, comme avec les AirPod, Apple témoigne d’un savoir faire toujours maitrisé pour simplifier au maximum les processus de configuration. Tant qu’on reste dans le monde Apple, bien sûr.

Test des HomePod stéréo

Dès qu’on passe à l’écoute, et avant de parler de qualité sonore, ce qui frappe avec les HomePod c’est la faiblesse du lag entre les commandes et leur exécution. Ce n’est pas immédiat, un léger délai intervient entre le moment où l’on lance un morceau et sa diffusion, de l’ordre de quelques dixièmes de secondes, mais c’est sans doute le délai le plus bref que nous ayons observé sur ce type d’équipement.

Impression confirmée lors de la lecture de vidéo depuis une Apple TV, avec le son streamé sur les HomePod. Le délai est très réduit, et jamais nous n’avons observé à ce stade de désynchronisation. Les promesses d’AirPlay 2 semblent bien tenues.

Un son ample, dynamique et très précis

C’était tout de même la grande inconnue pour nous, après avoir lu des dizaines de tests sur des sites US : comment les HomePod sonnent-ils ? La réponse est : très bien, excellemment bien même. Le son diffusé est très précis, dans toutes les gammes de fréquences audibles. Il est fréquent de rédécouvrir des sons, à l’écoute de certains morceaux connus, à la fois dans les graves et dans les aiguës. Le son est aussi assez neutre, n’offrant pas de coloration notable, ni d’exagération des basses.

La reconstitution des plans sonores est très réussie ; il est possible de très correctement placer les instruments dans l’espace et d’avoir vraiment l’impression d’être face à un groupe sur scène. Sur le classique, les nuances les plus subtiles sont restituées, dans toute leur dynamique. Le HomePod couvre une large bande de fréquence : 40Hz à 20 000Hz

C’est le second point marquant : la dynamique. Les deux HomePod diffusent un son puissant et à fort volume, on ressent vraiment l’impact vibratoire. D’ailleurs celui-ci est apparent dans notre petite vidéo test : les basses du HomePod faisaient bouger le pied photo. Le Boomer longue portée avec amplificateur spécifique a du coffre. Cette présence marquée des basses n’occulte jamais les autres fréquences, le système à sept tweeters à pavillon (chacun ayant son propre amplificateur spécifique) fait merveille.

Il y a en outre quelque chose d’assez magique à entendre un HomePod que l’on vient de déplacer ajuster sa restitution sonore pour l’adapter à son environnement immédiat, notamment sa proximité avec les murs. Apple a bien travaillé sur le sujet audio, c’est difficile de le contester. Les HomePod sont très agréables à l’écoute, et ce alors même qu’ils sont très petits, 17 cm de hauteur sur 14 de diamètre. Ils pèsent tout de même 2,5 kg sur la la balance.

Une puissance limitée

Apple reste muette sur la puissance délivré par son HomePod, ou par une paire de HomePod.
– « C’est quelle puissance les HomePod ?
– C’est la BONNE puissance », c’est tout ce qu’il y a à savoir. ;-)

Malheureusement, pas tout à fait : si vous pouvez sans peine compter sur deux HomePod pour assurer la diffusion musicale d’une belle pièce, vous ne pourrez sans doute pas compter sur eux pour une fête à fort volume. À volume maximum, il est fréquent d’avoir envie d’un peu plus de puissance. Pas de masses, il ne s’agit pas de casser des vitres, mais un poil plus.

Nous testons ce duo de HomePod dans une pièce d’environ 25 m2. Et s’ils remplissent tout à fait leur office pour la diffusion musicale habituelle, il restent un peu bridés en puissance pure. C’est dommage. Mais nos oreilles nous diront peut-être merci.

Idéal pour une installation souple et facile à vivre

Au final après avoir passé en revue toute notre bibliothèque musicale, nous sommes vraiment séduits par ces petites enceintes, si précises, et si discrètes. Elles remplacent sans peine des installations nettement plus volumineuses, à condition de ne pas chercher à sonoriser un établissement de nuit.

Il ne tient pas dans la poche, mais il tient les poches

L’écoute demeure agréable à tout moment, sans susciter de fatigue auditive ; la simplicité d’emploi parachève le tableau : on installe ces enceintes et on les oublie : elles répondent aux sollicitations de nos Mac, iPhone, Apple TV, ou toute autre source compatible AirPlay. Avec le mode invité, vous pouvez accueillir aisément la musique de vos invités (Peer-to-peer AirPlay nécessite un Mac (2012 ou plus récent) avec OS X Yosemite ou un appareil iOS (fin 2012 ou plus récent) avec iOS 8 (ou version ultérieure), précise Apple).

Quant à Siri, nous ne considérons pas qu’il soit un obstacle à l’adoption du HomePod. La vérité est que, avec quelques variations plutôt en défaveur de Siri, les « assistants personnels » sont tous assez débiles, que ce soit chez Google, Amazon ou Apple. L’avantage de Siri est double : il est le plus respectueux de votre vie privée, et il ne prétend pas faire ce qu’il ne sait pas faire. Siri est là pour envoyer des messages, lancer la lecture, monter le son, renseigner sur la météo et quelques autres joyeusetés, mais il ne prétend pas répondre à vos questions façon cerveau du futur. Ça lui évite souvent d’être ridicule comme ses concurrents.

Au final, si vous cherchez un équipement compact, très performant, apte à répondre à presque toutes vos exigences sonores à un tarif contenu, les HomePod, en paire, constituent un très bon choix. Pour la musique. Les HomePod demeurent cependant un produit très intimement lié à l’univers Apple, ce qu’il faut tout de même garder à l’esprit avant l’achat : sans AirPlay, pas de HomePod, et sans Apple Music, pas de contrôle vocal large de la diffusion musicale via Siri.

  • HomePod, 349 € sur l’Apple Store
Arnaud joue du clavier comme d'autres du xylophone, mais le résultat demeure peu musical. Il conduit la rédac à la baguette et essaye d'éviter les fausses notes. Geek avec de la patine, il officie aussi dans la presse généraliste.

1 COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.