Apple, avec sa nouvelle génération de MacBook Pro, tente de pallier la fragilité des « nouveaux » claviers papillon en introduisant un petit film silicone, censé empêcher les poussières de s’accumuler. Il s’agit de la troisième génération de ce clavier papillon, qui a été lancé avec les MacBook Retina 12” en 2015, et a été revu sur la première génération de MacBook Pro USB-C, avec, notamment une course de touche un peu plus longue.

Cette nouvelle modification règle-t-elle le problème principal de ce clavier, à savoir sa fragilité et la propension de certaines de ses touches à rester bloquées ? On peut d’ores et déjà en douter : sur 12 Pixels, un utilisateur rapporte avoir rencontré des problèmes dès le 23e jour d’utilisation d’un MacBook Pro 2018. Évidemment, un seul témoignage ne suffit pas à mesurer l’efficacité du film silicone, mais à ce stade, il faut se contenter de quelques témoignages de ce type, la machine étant très récente.

Clavier papillon : une meule pour la poussière

C’est dans ce contexte que nous avons reçu des commentaires éclairés sur la problématique générale du clavier papillon, par un réparateur autorisé qui « en répare beaucoup » et qui rapporte n’avoir pas pu observer de régularité dans le problème. Parfois le problème se manifeste pour la barre d’espace, sur le b ou le n, sur les touches de fonction ou la rangée des chiffres. Notre expert estime également que l’environnement dans lequel la machine se trouve joue un rôle, selon s’il est très ou plus ou moins propre, de même que la manière de frapper les touches de l’utilisateur. Avec ces claviers, une frappe un peu ferme peut vite devenir déplaisante, avec l’impression de frapper sur une surface dure plus que celle d’enfoncer des touches, faible course et médiocre amortissement obligent.

Selon lui, un facteur joue également beaucoup, c’est l’humidité générale dans laquelle évolue la machine. Car, précise-t-il, les touches papillon broient les petits débris qui s’infiltrent en une fine poussière, presque une farine, qui a tendance à s’agglomérer sous l’effet de l’humidité dans l’air et coller comme un ciment.

De l’air !

De ces commentaires fort intéressants, on peut déduire quelques conseils pour maintenir son clavier le plus longtemps en forme possible. D’abord le nettoyer régulièrement comme le préconise Apple, avec une bombe d’air comprimé que l’on passe en z sur le clavier, le Mac étant tenu à la verticale, clavier sur le côté.

Ensuite, ne pas hésiter à renouveler l’opération après un passage dans une atmosphère humide, ou un environnement poussiéreux. Adoptez autant que possible une frappe douce, qui sera en outre plus agréable. Posez bien vos avant-bras de part et d’autre du trackpad et adoptez un style de frappe relax. Enfin, on peut joindre ses mains de la manière adéquate à chacun pour adresser une prière à l’autorité jugée compétente en la matière. ;-)

Cette affaire du clavier papillon demeure très mystérieuse cependant, du point de vue engineering. Comment ne pas s’étonner que malgré un nombre significatif d’alertes, des débuts d’études statistiques et des menaces de procès, Apple ne parvienne pas à proposer avec ses Mac portables un clavier repensé assurant une fiabilité au moins égale à l’ancienne génération, et ce malgré 3 révisions et un programme de réparation spécifique ? Car qu’on ne s’y trompe pas, si Apple a repensé le clavier de ses machines, c’est pour, une fois encore, se conformer au dogme non formulé qui conduit le design des produits Apple depuis des années : faire des produits plus fins. Un avantage dont on peine à mesurer l’intérêt réel face à des problèmes de fiabilité.

Arnaud joue du clavier comme d'autres du xylophone, mais le résultat demeure peu musical. Il conduit la rédac à la baguette et essaye d'éviter les fausses notes. Geek avec de la patine, il officie aussi dans la presse généraliste.

2 COMMENTAIRES

  1. Je sais, devoir acheter un accessoire après l’acquisition d’un engin de ce prix est râlant mais il me semble judicieux d’offrir un film de protection au clavier de son nouvel achat. Çà réduira notablement les entrées de poussière si préjudiciables à son bon fonctionnement. Sur le clavier de mon iMac j’utilise du scellofrai mais je reconnais que c’est peu compatible avec un portable.

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.