Partir à la recherche du plaisir d’écrire « à l’ancienne », avec le son d’une « vraie » machine à écrire, le toucher rugueux d’un clavier physique, tout en disposant des fonctionnalités de base de gestion et de sauvegarde de vos documents, c’est tout le propos de Freewrite, une machine à écrire autonome et intelligente qui lorgne délibérément du côté des touches mécaniques. Ne manque que le rouleau encreur !

freewrite2La Freewrite dispose d’un écran e-ink, assurant la lisibilité du texte sous le soleil. Elle fonctionne connectée en Wi-Fi mais peut également échanger des documents directement si elle connectée à un Mac ou un PC. Les interrupteurs sont impressionnants niveau taille. Côté batterie, l’autonomie annoncée est de 3 à 4 semaines. L’engin pèse quand même 1,8 kg.

La machine peut être configurée en français, mais son clavier physique restera QWERTY. Livraisons prévues au printemps, pour un prix qu’on trouve quand même bien salé, 499 $ en au lancement, 549 $ ensuite.

1 COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.