La société  chinoise DJI dévoile la nouvelle version de son célèbre drone, le Phantom 4. Et celui-ci pousse très loin l’automatisation du vol. Il sait automatiquement éviter les obstacles, se rend tout aussi automatiquement au point que vous lui indiquez dans le flux vidéo qu’il transmet, tout en augmentant encore son autonomie en vol, qui passe à 28 minutes. Alors, enterré le déjà très bon Phantom 3 ?

Il évite les obstacles

The Verge a eu la chance d’essayer l’engin, qui sera mis en vente dans les prochaines heures, d’abord dans les Apple Store. Et est revenu très étonné de la qualité de l’intelligence artificielle déployée. Le drone est équipé de 5 caméras, deux sur sa face avant, deux à l’arrière, et la caméra principale, capable d’enregistrer des vidéos 4K. À l’aide des 4 caméras de contrôle, le Phantom reconstitue une image 3D de son environnement, qu’il analyse en temps réel pendant ses déplacements. À l’approche d’un mur qu’il risque de percuter, le drone s’immobilise, attendant une nouvelle commande. Il en va de même pour les autres obstacles, y compris et heureusement les humains. Grâce à cette fonction d’auto-pilotage, le Phantom est d’ailleurs capable de suivre au plus près un personnage en mouvement, pour des « action shoots » toujours plus spectaculaires.

Autre prouesse, la possibilité, sur le visualiseur, de déterminer un sujet que le drone s’efforcera alors de garder en point de mire pendant son vol. Le pilote se contente de souligner le sujet à suivre en dessinant une boite qui l’englobe et le tour est joué.Cette fonction dite « ActiveTrack » permet très aisément de réaliser un 360° autour d’un sujet. Impressionnant !

Phantom 4 © The Verge
Phantom 4 © The Verge

Il vole tout seul

Le Phantom 4 peut également voler totalement seul, sans même que le pilote ne touche les sticks de commande. Sur le flux vidéo transmis à la télécommande ou au smartphone / tablette, il suffit d’indiquer le point de destination pour que l’appareil s’y rende automatiquement, avec un mouvement continu bien pensé pour les enregistrements vidéos.

L’appareil a été revu dans sa conception et est désormais encore plus stable en vol. Il sait également rester totalement immobile, sans les petits ajustements que ses prédécesseurs étaient contraints de faire. Le fabricant estime que le Phantom 4 est 5 fois plus stable en position statique que la génération précédente. La batterie est plus puissante également, 5350 mAh contre 4480 mAh pour le Phantom 3. Malgré cette hausse de puissance, et considérant les capacités computationnelles et l’équipement de l’appareil être parvenu à améliorer encore l’autonomie en vol est un vrai exploit. Un de plus pour un drone qui semble très bien né, mais reste cher : 1399 $ aux USA et 1599 € en France.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.