On se doute bien que le dernier épisode du Talk Show de John Gruber a du faire plaisir aux communicants d’Apple. Le blogueur, très proche d’Apple, a estimé que Cupertino vendait ses Apple TV 4K à prix quasiment coutant et son HomePod « à perte ». Surprenant de la part de Cupertino, dont le taux de marge est globalement et avec une régularité de métronome compris entre 38 et 38,5 %.

« Ce que j’ai entendu d’une source fiable c’est qu’Apple le vend réellement (le boitier Apple TV, NDR) à prix coûtant. Il coûte vraiment 180 $. Et vous pensez que oui, il intègre un processeur A10 que l’on sait être très rapide, et d’excellentes performances graphiques », a-t-il indiqué. Le processeur A10, premier processeur mobile 4 cœurs d’Apple, a débarqué dans les gammes en septembre 2016, avec la sortie des iPhone 7 ; il est gravé en 16 nm. C’est lui qui permet le passage à la vidéo 4K. Si l’affirmation de Gruber peut paraitre vraisemblable éventuellement, lors de la sortie de l’Apple TV 4K, on peine à imaginer qu’Apple n’ait pas, depuis, fait baisser les coûts de production des composants, et amélioré la margé réalisée sur l’Apple TV. Cependant, le produit étant crucial pour les projets de déploiement d’abonnement streaming d’Apple, il peut certainement bénéficier d’une politique volontaire de prix « bas », qui d’ailleurs est insuffisante pour que l’Apple TV se vende autant que ses concurrents moins onéreux.

Gruber reprend cette même affirmation pour le HomePod, affirmant même que celui-ci serait vendu « à perte ». « Pas une grosse perte, mais à perte », précise-t-il tout en expliquant n’avoir « aucune preuve » de ce qu’il avance. Là aussi, on aurait envie d’être un peu prudent avant de prendre cette déclaration pour argent comptant. Le HomePod est certes un excellent appareil, bourré d’électronique, de hauts-parleurs et de microphones, capable d’ajuster automatiquement sa diffusion sonore à à pièce dans laquelle il se trouve, il n’en demeure pas moins l’un des produits les plus coûteux de sa catégorie, à 349 €.

Globalement, en matière d’électronique et d’informatique, et particulièrement dans le cas d’Apple et de ses forts volumes de production, les produits sortent avec un coût de revient initialement élevé, qui s’améliore tandis que les processus de production se peaufinent, et que le taux de composants défaillants se réduit.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.