HoloLens 2, toutes les photos de The Verge

Microsoft a dévoilé les contours de ses prochaines HoloLens 2, 3 ans après la sortie du premier modèle, en mars 2016. Cette nouvelle version vise clairement les entreprises, et ne sera pas vendue aux particuliers. Elle coûtera 3500 $ et sera mise en vente plus tard cette année, sans plus de précision. Les équipes de développement ont cependant montré des versions déjà abouties, quoique non finalisées, aux équipes de The Verge.

Angle de vue amélioré, vision plus fine

Les HoloLens 2 améliorent un point crucial de la première itération, à savoir l’angle de vue, qui est nettement augmenté. Alors que sur la première version, il suffisait de tourner un peu la tête pour perdre les objets virtuels, obligés de s’afficher dans une portion de la vision, désormais le phénomène est nettement réduit, mais pas inexistant.

Alex Kipman, l’un des concepteurs des HoloLens 2

L’affichage a été considérablement amélioré, Microsoft estimant qu’il passe d’un équivalent de vidéo 720 p à un écran 2K, pour chaque œil. Un capteur Time of flight se charge d’estimer l’environnement 3D et la distance relative des différents éléments, que les lunettes devraient mieux « comprendre., afin de faciliter les utilisations contextuelles. La technologie écran repose sur l’utilisation de laser et de miroirs pivotants, qui viennent afficher les éléments directement devant l’utilisateur, et qui pistent sa rétine, pour savoir avec précision où il regarde.

Des usages d’abord professionnels

L’équipement, qui reste assez volumineux, se passe de capteurs pour les mains, et est capable d’estimer avec précision les actions de celles-ci. On peut tapoter sur un bouton d’interface pour l’activer, ou lui mettre un gros coup de poing, le résultat sera le même. Le casque est plus confortable et l’arrière, qui regroupe l’électronique, peut être plus finement ajusté à la taille de la tête. Mieux, les HoloLens 2 peuvent se relever, sans besoin d’oter l’ensemble, ce qui permettra de s’adapter à différents scénarios facilement.

Redmond considère que les lunettes de réalité augmentée ou mixée « ne sont pas encore un produit grand public ». Dans les faits, l’entreprise les positionne à destination des autres entreprises et affirme avoir travaillé avec Airbus, Honeywell, Pearson ou Saab sur les cas d’utilisation de ces lunettes. Les démos portent sur des opérations de maintenance, qui peuvent être conduites avec une assistance virtuelle très pertinente. Le technicien sera guidé pas à pas pour effectuer tel ou tel remplacement de pièces, par exemple, tandis qu’un chirurgien pourra obtenir de nombreuses informations relatives à son patient, ou au geste opératoire à réaliser. Les lunettes pourront être personnalisées aux couleurs des clients.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.