Après plusieurs années de développement, Nike lançait, fin 2016, ses chaussures Hyperadapt 1.0, des chaussures autolaçantes qui se ferment quand on place son pied à l’intérieur. Depuis, celles-ci sont proposées en très petites quantité dans des points de vente spécialisés, mais le produit reste très rare et très cher (autour de 350 €). Nike, visiblement, peine à fabriquer ces baskets en quantité suffisante, preuve de la jeunesse de la technologie (pourtant brevetée à partir de 2010). Elles devraient être plus largement disponibles à partir du 17 février prochain, a annoncé Nike, dans une version basketball nommée Nike Adapt BB.

Hyperadapt 1.0

Adidas travaille aussi à un produit concurrent, mais Puma dégaine le premier en annonçant, pour 2020, ses propres pompes autolaçantes, nommées Fi, pour « Fit Intelligence », jeu de mot subtil entre le pied et l’ajustement intelligent. Comme chez Nike, la chaussure détecte la présence du pied grâce à un capteur de talon, et le serrage des lacets s’opère en apprenant la forme du pied, pour un maintien optimal. Les chaussures intègrent aussi un dispositif sur l’avant permettant de serrer ou desserrer manuellement la chaussure, en glissant son doigt sur une surface plastifiée sensible. Une application sur smartphone permet de définir des réglages personnalisés. Les lacets sont fins, à la différence de ceux du modèle Nike.

La technologie peut paraitre terriblement gadget, mais également être regardée comme un premier pas vers des chaussures plus intelligentes, capables par exemple d’ajuster le maintien aux situations extérieures, et d’améliorer, au final, le confort des exercices physiques, et leur sécurité. Pour l’heure, cependant, nul doute que ces produits jouent sur le terrain des passionnés « early-adopters ».

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.