C’est fait : DJI officialise, comme attendu, le Mavic Mini, présenté comme une caméra volante, dont le poids plume rend l’utilisation plus aisée et plus sûre. L’appareil pèse 249 grammes et peut dès lors être utilisé sans déclaration aux USA et en Europe.

Mavic Mini, la caméra volante

Le drone pliable occupe à peine l’espace d’une main, grosso modo de la taille d’un grand smartphone. Le poids de l’appareil serait de 249 grammes, ce qui lui permettrait d’éviter les obligations d’enregistrement, notamment aux USA où la FFA a posé une limite à 250 grammes, au delà de laquelle le drone doit être enregistré auprès des autorités.

30 minutes de vol, mais vidéo 2,7K

Malgré cette légèreté, le Mavic Mini dispose d’une autonomie en vol de l’ordre de 30 minutes. Il n’enregistre que des vidéo 2,7K, et pas 4K comme ses prédécesseurs. DJI est confronté à la problématique d’éviter la cannibalisation des ventes de drone plus coûteux par son petit dernier, vendu à partir de 399 € (499 € pour le lot Fly More intégrant 3 batteries et 3 paires d’hélices de rechange).

La vidéo est stabilisée grâce à la nacelle 3 axes, tandis que ke drone prend des photos d’une taille maximale de 4 056 x 3 040 pixels. Le drone peut voler jusqu’à 2 km de distance de sa télécommande, et à une vitesse maximale de 13 m/s. Aucun système de détection des obstacles n’est intégré.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.