Apple licencie l’un des principaux leaders du mouvement #AppleToo

Janneke Parrish, aujourd’hui ancien employé d’Apple et qui fut l’un des principaux leaders du mouvement #AppleToo, a été licencié par la firme de Cupertino. Selon les informations de Le bordParrish a perdu son emploi pour supprimer des fichiers de vos appareils de travail. Ces dossiers faisaient apparemment partie d’une enquête interne. L’entreprise considère ce type de comportement comme une violation de sa réglementation, puisqu’il aurait entravé le développement de ladite enquête.

Parmi les fichiers supprimés par Parrish figuraient des applications telles que Google Drive, Robinhood et pokémon aller. Évidemment, la décision d’Apple a suscité une polémique en interne. Le média susmentionné ajoute que certains employés considèrent cela comme des représailles envers l’ancien employé pour avoir fait partie de l’organisation #AppleToo.

Le mouvement, qui a débuté en août de cette année, a mis à jour certains expériences de discrimination, de mauvais traitement et de harcèlement sexuel au sein de l’entreprise, une situation qui a nui à l’image de l’une des plus importantes entreprises technologiques au monde. Une bonne partie des accusations ont été partagées par @AppleLaborers, à partir desquels ils renvoient aux publications que les employés ont publiées sur des plateformes telles que Medium. D’autres ont préféré assister à des interviews dans les médias locaux.

Les problèmes internes d’Apple au-delà de #AppleToo

ManzanaManzana

La vérité est que ce n’est pas la première fois qu’Apple est impliqué dans un problème interne. Sans aller plus loin, en septembre a renvoyé Ashley Gjøvik, accusé d’avoir divulgué des informations confidentielles. Les Cupertinos sont connus pour avoir un sérieux problème à garder certaines informations secrètes. Certains liés à des produits qui n’ont pas encore vu le jour, et un autre qui expose les communications « privées » qui circulent au sein de l’entreprise.

👉​A lire également  N'achetez pas cette Apple Watch

Fin septembre, un e-mail a été divulgué dans lequel le PDG d’Apple, Tim Cook, informait les employés qu’ils travaillaient pour identifier les responsables des fuites. « Comme vous le savez, nous ne tolérons pas la divulgation d’informations sensibles, qu’il s’agisse de la propriété intellectuelle d’un produit ou des détails d’une réunion confidentielle. Nous savons que les fuites sont un petit nombre de personnes. Nous savons également que les personnes qui divulguent des informations sensibles n’ont pas leur place ici« , a déclaré le directeur.