Apple ne sait pas quoi faire avec Emancipation, le nouveau film de Will Smith sur l’Apple TV+

La gifle au visage de Will Smith a Chris Rock aux Oscars a encore des répercussions à Hollywood, et Apple est à la croisée des chemins. Le New York Times rapporte que Cupertino ne sait toujours pas quoi faire avec Emancipation un drame basé sur la guerre de Sécession, interprété et coproduit par Smith lui-même, pour Apple TV+.

Le rapport note que la société californienne n’a pas encore été en mesure d’élucider la décision à prendre concernant le film, dont le tournage s’est achevé un mois avant le scandale survenu sur la scène du Dolby Theatre en mars dernier.

D’une part, il est dit que le film sera a un grand potentiel pour concourir aux Oscars. D’autre part, on craint une réaction négative à la présence de Will Smith de la part du public, de la presse et, surtout, de l’Académie. Il est même mentionné qu’il existe des doutes sur la manière d’aborder une campagne publicitaire pour promouvoir sa sortie hypothétique.

Le cas de Emancipation est l’une des plus complexes pour Apple depuis son entrée dans la production et la distribution de séries et de films. Il semble qu’Apple ait entre les mains un matériel capable de voler une bonne partie de l’attention lors de la prochaine saison des prix. Mais ils craignent de faire la une des journaux pour de mauvaises raisons.

Le rapport de NYT cite Stephen Gilula l’ancien PDG de Fox Searchlight, qui a exprimé son opinion sur le sujet. « Quelle que soit la qualité du film, toute la presse, les critiques, les écrivains et les pronostiqueurs de prix le verront et parleront de la claque. Il y a un risque très élevé que le film ne soit pas jugé sur son pur mérite. Cela la place dans un contexte tout à fait intenable », a-t-il déclaré.

👉​A lire également  Amazon limite les évaluations des utilisateurs Des anneaux de pouvoir, et cela ne fonctionne pas très bien

Si les réalisateurs de Cupertino ont l’intention d’encaisser le film réalisé par Antoine Fuqua, avec Will Smith dans le rôle principal, pour d’éventuelles nominations aux Oscars, ils devront le sortir sur Apple TV+ avant la fin de l’année. L’autre position serait d’attendre jusqu’en 2023 pour son lancement, ce que les Variété l’avait déjà mentionné comme une forte possibilité en mai dernier.

Apple, confrontée à un dilemme sur le nouveau film par Will SmithWill Smith | Emancipation | Apple TV+

L’un des points les plus forts du dilemme auquel Apple serait confronté serait la qualité de l’information Emancipation. Selon Le New York Times au début de l’année, la société a organisé une projection test à Chicago qui a recueilli des critiques extrêmement positives du film lui-même et de la performance de Will Smith. Il mentionne également qu’après la gifle de Chris Rock, un sondage auprès du public n’a pas changé son opinion sur le travail de l’artiste.

Alors que l’Académie a banni Will Smith du gala des Oscars pour les 10 prochaines années, il peut encore être nommé pour des prix pour son travail. Cependant, si le succès potentiel de Emancipation sur Apple TV+ devait aboutir à une nouvelle nomination à l’Oscar du meilleur acteur, les répercussions de son absence pourraient générer une publicité indésirable. Sans compter que si, au-delà des conflits, il devait être déclaré vainqueur et ne pas être présent à la cérémonie.

Si Apple renonce à la sortie du film cette année et la reporte à 2023, ce ne serait pas la première fois qu’elle prend une telle décision. Elle l’a déjà fait en 2019, lorsqu’elle a retardé la sortie de l’émission de l’album. Le banquier suite à des allégations de harcèlement sexuel contre le fils d’un de ses producteurs.

👉​A lire également  Disney+ pour 1,99 € : profitez de cette réduction de 75 % pour une durée limitée !

Ce que l’on ne sait toujours pas, c’est s’il y a une réelle chance que le nouveau film de Will Smith ne verra jamais la lumière du jour. Après tout, n’oublions pas qu’après l’épisode avec Chris Rock, plusieurs projets de l’acteur ont été annulés ou suspendus. La situation ne s’est pas améliorée, même avec ses dernières excuses.