Avec son Apple Watch Series 4, la Pomme pourrait bien avoir joué un coup gagnant. Si cette nouvelle édition peut séduire les adeptes de la première heure, qui verront dans son écran 32 à 24 % plus grand une excellente excuse au renouvellement, ou les sportifs, avec l’arrivée de nouveaux exercices, elle pourrait aussi faire de l’œil à une catégorie relativement nouvelle pour elle : les seniors, sensible à la vocation santé du produit.

L’entrée de gamme suisse en ligne de mire

Tel est du moins l’opinion de plusieurs experts du secteur des montres, interrogés par Reuters. « Lion d’être une simple évolution, la nouvelle Apple Watch 4 est probablement une révolution qui ne vise pas seulement le poignets des geeks, mais aussi celui des personnes de plus de 45 ans qui se soucient de leur santé », estime Gregory Pons, un observateur du monde de l’horlogerie.

Notablement, la montre pourrait accélérer l’érosion des ventes de modèles suisses d’entrée ou de milieu de gamme, en dessous de 500 $, les Swatch, Tissot ou l’américain Fossil. L’Apple Watch Series 4 est vendue à partir de 429 € en modèle GPS, et de 529 € pour le modèle GPS + cellulaire.

La santé, c’est précieux

L’arrivée, aux USA seulement, d’une fonction d’électrocardiogramme – mesure de l’activité électrique du cœur, une première pour un produit grand public – devrait constituer un argument de choix. Cette fonctionnalité devrait être proposée, à plus ou moins longue échéance, hors des USA, et notamment en Europe, le temps pour Apple d’obtenir les agréments nécessaires à cette fonction proprement médicale.

Apple, évidemment, compte poursuivre dans la voie santé et ouvrir sa montre, notamment, à la mesure de glycémie. « L’apple Watch continue de s’améliorer et de se doter de nouvelles fonctions pertinentes. Je pense qu’elle va constituer un adversaire de plus en plus redoutable pour les montres suisses d’entrée de gamme, qui n’ont pas les armes pour rester dans la course », estime uca Solca, analyste pour BNP Paribas. On peut aussi se faire du souci pour Fitbit, dont le titre a décroché de plus de 6 % après l’annonce du nouveau modèle pommé.

Les horlogers de luxe restent confiants, comme l’inoxydable Jean-Claude Biver, responsable de la division montre de LVMH (Zenith, Hublot, TAG-Heuer). « Les gens qui remettent une montre grâce à l’Apple Watch sont plus enclins à s’acheter ensuite une montre de luxe », analyse-t-il.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.