Apple semble avoir trouvé la martingale pour séduire les utilisateurs avec ses Apple Watch Series 3, nouveau modèle de montre qui se distingue de ses prédécesseurs du fait d’une possible utilisation autonome avec sa connexion LTE, et d’une bien plus grande réactivité grâce à son SoC W3. C’est du moins ce qu’estime Daniel Ives, pour GBH Insights, qui croit percevoir un « changement de braquet » chez les clients pour cette nouvelle série de montre.

Daniel a sondé des acheteurs d’Apple Watch Series 3 et s’est rendu compte que 70 % de ceux-ci ne possèdent pas de Series 1 ou de Series 2, signifiant soit qu’ils achètent la montre pour la première fois, où qu’ils possèdent une Serie 0. A contrario, 30 % tout de même des acheteurs possèdent déjà une Série 1 ou une Série 2.

La connexion LTE, qui permet une utilisation autonome de la montre pour passer des appels, utiliser Siri ou écouter Apple Music en streaming, recueille les suffrages : 80 % des acheteurs optent pour celle-ci. Dans les faits, il est vrai que cette nouvelle possibilité libère bien des possibilités et que se passer de l’iPhone d’appairage s’avère fort pratique, notamment pour le sport.

Pour Apple, l’Apple Watch reste un segment très marginal, et même si Apple ne donne pas de chiffres précis de vente, Daniel estime que la montre ne pèse que peu dans les revenus d’Apple, un chiffre, plutôt vers le bas de la série. Mais Apple est déjà le premier vendeur de montre au monde, et l’Apple Watch Series 3 pose les bases d’un développement de plus en plus solide.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

*
*