Et s’il n’était, demain, plus nécessaire de taper un code pour activer une Apple Watch que l’on se place au poignet ? C’est toute l’idée d’un brevet intitulé poétiquement « dispositif électronique portable incluant un capteur biométrique de poignet pour acquérir la texture de la peau et autres méthodes  » (« Wearable electronic device including wrist biometric sensor for acquiring skin texture pattern images and related methods »)

Détecteur de poignet : ton code, c’est ta peau et tes poils

Apple imagine un bracelet intégrant un détecteur photographique et éventuellement thermique, qui se charge de photographier et d’interpréter la portion de peau de poignet à son contact, utilisée comme une empreinte. L’appareil peut détecter les motifs et les implantations pileuses pour sa détection. La montre placée au poignet s’activerait alors toute seule, par la simple identification de la peau du porteur.

Un bracelet motorisé ou d’affichage

Entre les bracelets trop serrés qui tirent les poils et font des marques, et les bracelets trop laxes, qui tournent quand on bouge, il ne faudra peut être bientôt plus choisir. Apple réfléchit à un bracelet, associé à un dispositif de mesure de la tension qui serait capable, de manière motorisée, de resserrer le bracelet à la perfection. Vous aimez les pompes auto-laçantes ? Vous adorerez le bracelet motorisé « Dynamic fit adjustment for wearable electronic devices« .

À moins que ce ne soit ce bracelet, qui peut intégrer un dispositif d’affichage discret, pour afficher des informations que le porteur ne souhaite pas laisser voir par les autres. Curieuse invention que celle de ce brevet « Indicators for wearable electronic devices« .

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.