Apple s’est « conformée » à la demande du gouvernement chinois en supprimant l’application iOS NYTimes de l’App Store en Chine. Un porte-parole de la Pomme, Fred Sainz, a expliqué au quotidien américain que « depuis un certain temps l’app du New York Times n’était plus autorisée à afficher son contenu et Apple a été prévenue qu’elle enfreignant les règles locales. En conséquence, elle doit être retirée de l’App Store. Quand la situation changera, l’App Store offrira à nouveau celle-ci ».

Apple ne précise pas les règles locales enfreintes mais en juin dernier la Chine se dotait de nouvelles lois permettant d’empêcher les « apps mobiles » de publier « des contenus enfreignant les lois chinoises ». L’éditeur estime que ce retrait est une réponse à une enquête publiée il y a quelques jours sur la manière dont le gouvernement chinois avait, à coups de millions de dollars de subventions, fait émerger Shenzhen comme le pole de production majeur des smartphones, y compris des iPhone. Pendant leur enquête, les journalistes du Times ont rapidement acquis la conviction que celle-ci aboutirait à des mesures de rétorsion visant leur journal.

Apple ne son côté n’a pas le beau rôle, se pliant à ce qui apparait comme une censure très directe de la part d’un gouvernement très soucieux de la liberté du commerce, mais nettement moins de celle d’informer ou de celle de ses citoyens. C’est, cependant, assure-t-on souvent face à de telles situations, le « prix à payer » pour commercer en Chine pour les occidentaux. Les ventes d’Apple dans le pays sont en repli de 30 % sur 2016.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.