Apple ne se résout pas à sa perte d’influence en Chine, où la société affronte une forte concurrence locale, y compris au niveau des services de paiement. Apple Pay affronte ainsi Alipay, le service de paiement en ligne d’Alibaba, le géant chinois de la distribution en ligne, qui détiendrait près de 80 % du marché de l’Empire du Milieu. Et malgré les efforts tarifaires de la Pomme – qui perçoit deux fois moins par transaction dans le pays qu’elle ne le fait aux USA – Apple Pay n’est pas encore parvenu à s’imposer largement.

Apple lance donc dans le pays une vaste campagne promotionnelle, associée à des ristournes consenties dans 28 enseignes physiques – -Eleven, Watsons, Burger King ou encore Starbucks – et 16 commerçants en ligne comme JD.com. 17 établissements bancaires sont également associés, qui récompensent en points de fidélité les achats réglés par Apple Pay. Pour l’occasion, ces points sont largement majorés, d’un facteur 50 dans certains cas.

Apple Pay a été lancé en Chine le 18 février dernier mais peine à s’imposer notamment du fait du ralentissement des ventes d’iPhone dans le pays : Lors du premier trimestre 2017, la Pomme n’a vendu que 9,6 millions d’iPhone, en baisse de 26,7 % par rapport à l’an passé. La part de marché des iPhone plafonne à 9,2 %, loin des 12,7 % du premier trimestre 2016.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

*
*