L’Association pour la taxation des transactions financières et pour l’action citoyenne, plus connue sous le nom d’Attac, annonce une journée d’action contre Apple le 2 décembre prochain. « Il s’agira d’actions symboliques, non violentes, à visage découvert comme nous avons l’habitude de le faire », explique Raphael Pradeau, porte-parole d’Attac. L’association appuie sa campagne sur une vidéo censée dénoncer les méfaits d’Apple. « Apple sort l’iPhone X (NDR : on dit ten et pas X, Attac), c’est un moment crucial pour la firme ». Elle a déjà commencé à distribuer des tracts devant les Apple Store parisiens.

Quels sont-ils au sens d’Attac ? D’abord l’optimisation fiscale, dont la Pomme est indéniablement experte ; rappelons qu’Apple doit reverser 13 milliards d’euros à l’Irlande, pour avoir bénéficié d’un régime de taxation sur mesure, somme encore non réglée et que l’Irlande, qui bénéficie largement de l’implantation d’Apple, n’est pas pressée de recouvrer.

Ensuite, Attac accuse Apple d’irresponsabilité sociale, estimant que seule une « infime fraction des bénéfices revient à ses salariés ». Ensuite, d’« irresponsabilité écologique » : « entre l’obsolescence programmée et les métaux rares qui sont utilisés dedans, ce n’est pas du tout soutenable ».

On se permettra, à ce stade, de rappeler le non sens de l’idée d’obsolescence programmée rapportée aux smartphones. Nous sommes certainement nombreux à pouvoir témoigner de la très bonne fiabilité dans le temps des iPhone. Alors, certes, les anciens modèles garnissent souvent nos fonds de tiroir mais la chose ne tient pas à une volonté délibérée de les rendre dysfonctionnels, mais bien aux progrès considérables que chaque génération entérine sur le plan des performances, avec des gains de l’ordre de 20 à 30 % de puissance, là où les ordinateurs peinent à aligne quelques points d’amélioration.

Ensuite, concernant l’aspect non écologique d’Apple, Attac semble faire cavalier seul : le plus important groupe de pression écologiste au monde, Greenpeace, salue au contraire très régulièrement l’implication d’Apple dans les énergies renouvelables, et la suppression, autant que faire se peut, des matériaux dangereux dans ses appareils. Outre ces éléments, si la Pomme utilise, comme tout industriel du secteur, des métaux rares, elle rend compte de ses tentatives pour s’assurer des filières d’approvisionnement le plus « responsables » possible. Quant aux déchets, si la problématique est considérable pour toute l’industrie électronique, Apple reprend gratuitement les appareils inutilisés et dispose d’un robot – Liam – pour aider à leur recyclage. Il est capable de démonter 1,2 million d’iPhone par an, ce qui demeure sans doute très en deçà des besoins réels. Mais au moins peut-on saluer l’effort.

La Pomme paie avant tout ici son statut d’icône de la technologie vue, par Attac, comme source des maux du monde. Un peu rapidement sans doute.

4 COMMENTAIRES

  1. C’est dramatique comme les mecs de l’Attac peuvent totalement fusiller leur discours en balançant ce genre de mensonges.
    – Que ce soit l’obsolescence programmée, alors qu’Apple offre le support logiciel le plus long de toute l’industrie.
    – Que ce soit sur l’écologie, alors qu’Apple est saluée par Greenpeace pour l’écologie de ses matériaux, et même iFixit qui donne des scores de réparabilité entre 6 et 7.

    Bref, l’Attac tient un discours de troll anti-Apple, c’est juste grotesque. Ils feraint mieux de se pencher sur Android et ses misérables 18 mois de support, ses téléphones sans marges fabriqués dans des usines où la seule dépense « ajustable » est celle du salarié et qui restent hors contrôle pour que le petit Européen planqué puisse se payer un WiKo à 100 balles (sa stratégie à lui c’est de dépenser le moins possible parce que l’argent c’est sale)

    Y en a pas un qui est allé vérifier les informations avant de les transformer en slogan ? Ils réalisent qu’ils vont se couvrir de ridicule ?

    Ah pour sûr, je me sens plus proche d’un punk à chien que de Michel Sardou, mais putain quand j’entends ça j’ai juste envie de voter Bayrou (c’est le plus à droite que je puisse faire) et balancer quelques claques. Tas de cons.

  2. J’ai l’impression que vous êtes allés un peu vite, tellement vous aviez envie de critiquer cette initiative.

    Vous vous moquez, mais par paresse de pseudo-journaliste vous ne vous êtes même pas rendu compte qu’il s’agissait d’une campagne collective portée par de nombreuses organisations : https://www.iphonerevolt.org/

    L’obsolescence programmée est un non sens ?
    Vous ne lisez que ce qui vous arrange dans les rapports de Greenpeace, qui pointait du doigt en octobre 2017 « l’utilisation par l’industrie — et par Apple — de l’obsolescence programmée qui permet aux constructeurs de contourner la saturation du marché dans de nombreux pay. » : https://www.macg.co/aapl/2017/10/greenpeace-apple-bien-notee-mais-peut-mieux-faire-sur-les-reparations-100092

    Et vous pensez vraiment qu’Apple est un modèle en matière écologique et qu’Attac est seule à dénoncer ?
    Il n’y a pas que Greenpeace, lisez les rapports des Amis de la Terre !
    Sur l’extraction de ressources non renouvelables et la dégradation des écosystèmes : http://www.amisdelaterre.org/APPLE-VERTUEUSE-DES-ENGAGEMENTS-TRES-INSUFFISANTS-SUR-L-EPUISEMENT-DES.html
    Recyclage de façade, destruction de pièces détachées : http://www.amisdelaterre.org/Apple-l-incoherence-avant-tout.html
    Sur l’obsolescence des produits high tech : http://www.amisdelaterre.org/nouveau-rapport-Obsolescence-des.html

    Enfin, le message central porté par Attac est qu’Apple ne paie pas ses impôts là où elle réalise ses activités.
    Apple a accumulé près de 230 milliards d’euros cachés dans les paradis fiscaux, elle a passé un accord avec l’irlande qui lui prmet de ne payer que 0,005 % d’impôt.
    Vous trouvez ça normal ?

    • Bonjour,

      D’abord merci de votre message, même s’il n’était sans doute pas nécessaire de verser dans l’attaque personnelle.

      Si je parle du non sens de l’obsolescence programmée, en n’ignorant pas que ce concept fait florès et que les exemples existent, notamment le fameux « cartel des ampoules », c’est qu’à mon sens l’appliquer à Apple est difficile :
      – d’une part parce que les produits sont durables, souvent très nettement plus durables que ceux de la concurrence. J’ai par exemple un iPhone de première génération, encore tout à fait fonctionnel, malgré son âge canonique de 10 ans, et c’est loin d’être un cas unique. Il me parait donc difficile d’accuser Apple de concevoir des produits qui cessent de fonctionner volontairement après un certain temps.
      – d’autre part parce que, s’il est indéniable que le marketing pousse au renouvellement constant des appareils, chez Apple comme chez les autres, ce renouvellement est aussi suscité par l’évolution technologique prodigieuse des smartphones, dont les performances – c’est dans l’article – croissent à hauteur d’au moins 20 % par génération, ouvrant des possibilités nouvelles – récemment la réalité augmentée ou le mode « éclairage de portrait » – qui peuvent séduire les clients. Vous avez tout à fait le droit de déplorer cet état de fait, mais le contester me parait hasardeux. Pour votre gouverne Apple investit 3 milliards de dollars cette année en recherche et développement.

      Pour le reste – là aussi je vous invite à relire l’article – la question des métaux rares ou du recyclage des produits électroniques sont, effectivement, de problèmes d’ampleur considérable. Ceci dit, ils ne concernent pas plus Apple que les autres, et il me parait difficile de contester qu’au moins cette société fait des efforts notables pour limiter ces problématiques.

      Enfin, concernant l’optimisation fiscale, nous déplorons autant que vous celle-ci, en tant que citoyens, mais il nous semble que le bon niveau de pression se situe plus aux niveaux des législateurs que des acteurs.

      Bien amicalement.

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.