Les stratégies d’optimisation fiscale – ou d’évasion fiscale pour être plus juste – d’Apple passent mal, surtout en Europe, où l’entreprise est sous le coup d’un redressement fiscal record de 13 milliards d’euros. Cette fois c’est la filiale Apple Europe qui est sous le feu des projeteurs ; cette filiale, installée à Londres, est responsable pour les opérations de marketing du groupe dans le continent et vient de transiger avec le gouvernement britannique autour d’un redressement fiscal de 136 millions de £, soit 154,1 millions d’euros.

Cet accord transactionnel fait suite à un « audit extensif » des opérations de l’entreprise avant 2015, le services des taxes de sa majesté – HM Revenue and Customs – estimant qu’Apple Europe ne recevait pas un « paiement juste » de ses prestations, aboutissant à un revenu déclaré artificiellement faible. La Pomme a réagi comme elle le fait habituellement quand elle est prise la main dans le sac à impôt, en affirmant benoitement « payer toutes les taxes quelle doit » et en reconnaissant « le rôle important que l’impôt joue dans les sociétés humaines ».

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.