Pour la journée de la terre, Apple met en avant ses efforts environnementaux et dévoile Daisy, son nouveau robot désassembleur, plus petit et plus performant que Liam, le premier robot chargé de démonter les iPhone pour en récupérer l’essentiel des composants en vue du recyclage.

« Daisy, le nouveau robot désassembleur d’Apple, permet de récupérer une plus grande partie des matériaux précieux utilisés dans l’iPhone. Mise au point après plusieurs années de recherche et développement, Daisy intègre une technologie révolutionnaire basée sur les leçons qu’Apple a tirées de Liam, son premier robot désassembleur entré en service en 2016. Daisy a été conçue à partir de certaines parties de Liam. Elle peut désassembler neuf modèles différents d’iPhone et trier leurs composants de haute qualité en vue du recyclage. Daisy peut démonter jusqu’à 200 iPhone par heure et supprimer et trier certains composants. Apple peut ainsi récupérer ces matériaux inaccessibles aux entreprises de recyclage traditionnelles, sans altérer leur qualité », note Apple.

Daisy est effectivement nettement plus petit que Liam, qu’Apple a lancé en mars 2016. Conçu en secret dans une implantation d’Apple à Austin, au Texas, Daisy est trois fois plus petit que Liam, et nettement moins complexe, avec 5 automates au lieu de 29. Un second modèle de ce robot sera prochainement installé à Breda, aux Pays-Bas.

Daisy, cependant, ne suffit pas estime Greenpeace qui s’est exprimée par la voix de Gary Cook, l’un des ses porte-paroles : « plutôt qu’un nouveau robot de recyclage, ce qu’Apple doit faire c’est donner des signes qu’elle adopte l’une des plus grande opportunité en matière de réduction de l’impact écologique de ses produits : un design des produits mettant en avant la réparabilité et la capacité à être mis à jour. Ceci permettrait de maintenir en fonctionnement les appareils plus longtemps, réduisant le besoin de les recycler », estime-t-il. Greenpeace note que le programme de changement de batterie à 29 € constitue un signe très évident de cette appétence des clients pour la mise à jour et la réparabilité, « comme en témoignent les 4 semaines d’attente nécessaires pour changer la batterie d’un iPhone ».

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.