Vous ne l’avez peut-être même pas noté, ou, au contraire, vous y pêchez des idées de lecture régulièrement : Apple propose, sur iOS, un panneau dans celui des notifications consacré aux actualités et sobrement « intitulé News » qui référence, en permanence, 4 articles de presse, française en France, américaine aux USA. L’initiative est gratuite – Apple ne demande rien aux médias référencés – et louable, mais suscite des réactions étonnantes dans le monde de la presse. Ainsi Marianne, qui n’est pas au mieux au niveau de sa diffusion, sort-il un grand papier consacré aux problèmes posés et « sobrement » intitulé « Entre amateurisme, opacité et copinage, la dictature d’Apple News sur la presse en ligne ».

Le média, qui a été référencé sur le service d’Apple, en a disparu le 17 octobre dernier, sans savoir pourquoi. Les effets ont été très concrets puisque Marianne estime que les visites sur son site ont baissé de 35 % suite à son éviction de l’écran des iPhone. Même cas de figure pour France 24, qui a aussi perdu 35 % de trafic, et donc autant de pub, celle-ci étant essentiellement indexée sur le volume d’affichage. L’Obs lui aussi a enregistré des baisses de visites, et tente de remonter la pente. « Quoi de plus logique ? Grâce aux 10,6 millions d’utilisateurs d’iPhone en France, Apple possède une force de frappe éléphantesque. Quand la multinationale numérique met en avant un média, parmi sa sélection de quatre articles proposés en continu sur l’outil « News » du téléphone, elle lui permet de toucher potentiellement autant de personnes que TF1, France 2 et M6 réunis, à une heure de grande écoute », notent Étienne Girard et Alexandra Saviana.

Apple, il n’est guère besoin de le dire, n’est guère bavarde pour expliquer comment elle sélectionne les heureux 20 médias français référencés dans Apple News. Le panel est large, et intègre des sites de référence, comme L’express, le Point, Le Figaro, FranceTV, l’équipe, le Huffington Post ou encore Courrier International. Mais 20 médias sur environ 15000 référencés dans le pays, évidemment, le choix est maigre et l’impact visiblement majeur. D’où les questionnements des recalés.

Apple ne donne aucun conseil, ou ne définit aucun critère pour qu’un média figure dans Apple News. C’est sans doute que la problématique n’a pas été totalement rationnalisée par les équipes Apple. L’idée, en tout cas, qui prévaut dans l’article de Marianne c’est que cette sélection tient autant de l’amateurisme que du copinage. « Apple ne communique pas sur son outil News en France. Officiellement, on ne reçoit des conseils que pour le développement de nos applications, estime Kevin Singer, responsable référencement du monde.fr ». Pour l’amateurisme, le versant français d’Apple aurait été « esquissé sur un coin de table ». Ce n’est même pas impossible : Apple ne montre pas un grand intérêt pour le paysage médiatique français et ne propose toujours pas officiellement son vrai agrégateur d’info, Apple News (qui n’est pas la zone de 4 dépêches dans les notifications dont nous parlons ici, même si dans les deux cas on parle d’Apple News).

Une fois le choix du média effectué, comment sont sélectionnés les articles qui figurent sur l’écran des iPhone ? Là aussi, Apple laisse planer le mystère et suscite, de facto, bien des fantasmes. Les articles seraient « souvent bas de gamme et un peu crades », estime un journaliste dont le média est référencé. Apple, « crade » ? On se permet d’en douter tant l’entreprise brille habituellement par sa rigueur, voire son austérité et sa pudibonderie.

Vient ensuite, dans la critique de Marianne, une attaque sur le formatage de la pensée qui découlerait des 4 malheureuses dépêches d’Apple News. Apple se servirait d’Apple news (qui exerce sa dictature sur les médias) pour propager sa « vision du monde ». Rien que ça.

3 COMMENTAIRES

  1. Ok donc pour résumer :
    – Apple crée « News » et génère gratuitement +35% de visite chez Marianne.
    – Marianne disparaît d’Apple News sans raison apparente et devient une dictature.
    – On aimerait bien comprendre cette éviction -> Pour mieux conformer sa ligne éditoriale à l’appareil dictatorial ?

    Quelle bande de rebelles chez Marianne !

  2. L’article de Marianne a tout de même le mérite de soulever la question.
    Oui, le contenu est médiocre, souvent trash, polémique, des articles à la M6 (rien contre M6 mais c’est le premier truc qui me venait), avec des explications grossières et souvent erronées, sans aucun traitement de fonds. Pour ma part j’ai fini par désactiver le service, car, en effet, on ne peut s’empêcher sinon de le consulter.
    Et c’est là le problème : comment Apple peut-il bâcler un outil qui a un tel impact ?! A quand « Apple News » ?

    • 100% d’accord, proposer des « articles » de « 20 minutes », qui sont des journaux qui servent à faire de l’argent sur la pub (pas de contenu rédactionnel clair, pas de ligne directrice…), ce n’est pas très « normal » quand on connait la « morale » d’Apple ( puritanisme … ).
      Ce n’est pas réellement des nouvelles mais le plus souvent ce qu’on appelait autrefois les « faits divers »…

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.