Sortie de classe Apple

Est-ce la fin des sorties de classe Apple Store en France ? Le Ministère de l’Éducation nationale aurait interdit les « sorties de classe » en Apple Store, suite à une polémique suscitée par un reportage de France 2. Ces sorties de classe Apple, proposées aux classes sur inscriptions, permettaient aux élèves de s’initier aux outils numériques, avec un fort parfum de Pomme. Fin donc de l’inadmissible « instrumentalisation des élèves du service public aux fins d’un intérêt commercial particulier » que dénonçait déjà en 2016 Paul Devin, inspecteur de l’Education nationale. Il demeure douteux, cependant, que l’Éducation nationale propose à la place quoi que ce soit d’approchant.

Les élèves français privés des sorties de classe Apple Store en France

En place depuis plusieurs années, ces fameuses sorties de classe permettaient d’organiser des sessions de découverte de 60 à 90 minutes autour de 4 thèmes : L’art du récit créatif, Développer l’apprentissage multisensoriel, Donner vie à ses idées, Découvrir la programmation et la robotique. Les élèves, 30 au maximum, pouvaient y découvrir, par exemple, le Skoog, un cube tactile qui permet de composer et de jouer des musiques avec du code Swift, ou la programmation de la balle robotique SPRK+ de Sphero. Les outils d’écriture, de réalisation de podcasts ou de vidéo étaient également au menu de ces sessions.

Un récent reportage de France 2 jetait pourtant une lumière un peu crue sur la nature commerciale de ces séances. Les élèves, accueillis comme des premiers clients d’Apple Store par une haie d’honneur des employés du store, recevaient T-Shirt et clef USB bracelet siglés d’une Pomme. Et évidemment, Apple entendait bien, par ces séances, faire découvrir ses outils, renforcer son image de marque et séduire ses clients de demain.

« Le ministre a fermement condamné ces sorties scolaires dans les magasins Apple », a fait savoir le Ministère à Marianne qui a décidé de les interdire au nom du « principe de neutralité du service public ».

Quid des outils numériques à l’école

Malgré les déclarations d’intention, répétées année après année – l’Éducation nationale a ainsi lancé en grande pompe dès 2007 des expérimentations de « cartable numérique », en fait de simples clefs USB – la découverte de la programmation, et des outils numériques demeure un parent pauvre dans le système scolaire français. Quelques notions évoquées en « techno », un peu d’algorithmique en maths, l’offre demeure bien maigre.

Pourtant, et c’est un des bâtons de pèlerin du staff d’Apple, l’apprentissage du code et du développement s’impose comme une matière essentielle pour préparer les élèves aux défis de demain. Qu’il s’agisse d’emploi, de développement économique ou de capacité à comprendre les enjeux politiques de la technologie, cet apprentissage devient un passage obligé. Qu’il ne se fasse pas par l’intermédiaire de multinationales comme Apple, c’est peut-être mieux, mais à la condition qu’il se fasse par d’autres biais. Et pour l’heure…

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.