Margrethe Vestager, commissaire européenne à la concurrence

Apple a effectivement versé les 13,1 milliards d’euros dus à l’Irlande, suite à la décision européenne d’août 2016 estimant qu’Apple avait bénéficié d’avantages fiscaux indus dans le pays. La Pomme a versé cette somme, plus 1,2 milliard d’euros d’intérêt sur un fonds d’entiercement.

Le paradoxe est que l’Irlande n’en veut pas, estimant n’avoir concédé aucun avantage particulier, mais permis simplement à Apple de bénéficier du régime fiscal attrayant du pays. Un appel est en cours. « Même si notre gouvernement est en fondamental désaccord avec l’analyse de la commission, dont il cherche l’annulation, comme membre dévoué de l’union Européenne nous avons toujours affirmé que vous collecterions les sommes concernées » a expliqué Paschal Donohoe, le Ministre des finances irlandais. L’argent est géré, avec un faible niveau de risque, par des gestionnaires recrutés pour l’occasion. La somme risque, en effet, d’être bloquée un moment, l’appel pouvant prendre plusieurs années.

Pour la petite histoire, ces 14,3 milliards d’euros représentent plus que le budget santé annuel du pays.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.