Ça ne devrait surprendre personne : dans son conflit avec Apple, Qualcomm a marqué des points, la semaine dernière, en obtenant une injonction d’un tribunal chinois mettant en place une interdiction de vente et d’importation de certains iPhone ; Apple, qui estime être en conformité avec la loi, a pourtant sorti, en urgence, une mise à jour d’iOS numérotée 12.1.2 censée régler les violations de brevets constatées par le tribunal chinois. Qualcomm ne l’entend pas de cette oreille et réplique en estimant que mise à jour ou pas, Apple viole toujours ses brevets.

« Malgré les efforts d’Apple pour minimiser l’importance de la décision judiciaire et ses affirmations selon lesquelles elle s’est mise en conformité, Apple continue de bafouer le système judiciaire en violant les injonctions », a déclaré à Reuters Don Rosenberg, l’avocat général de Qualcomm, dans un communiqué lundi. «Les déclarations d’Apple à la suite de l’injonction préliminaire ont été des tentatives de brouillage et d’interprétation abusive de la décision judiciaire», a-t-il poursuivi. À ce stade, c’est sans doute une nouvelle décision de justice qui risque de départager les deux protagonistes.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.