L'équipement sur le toit d'un SUV opéré par Apple

Le projet Titan continue de faire les titres, sans que personne, en dehors de chez Apple, ne sache exactement de quoi il retourne. Cette fois, l’actualité le concernant tourne autour de 200 postes supprimés du projet, avec un certain nombre des salariés concernés déplacés vers d’autres secteurs chez Apple, et d’autres licenciés. Apple a confirmé la nouvelle, la présentant comme une simple restructuration, sous l’égide de Doug Field, un ancien ingénieur d’Apple, passé un temps chez Tesla et revenu à la maison-mère cet été. Il dirige désormais le projet, sous le haut patronage de Bob Mansfield, revenu de sa retraite en 2016 pour sauver Titan.

« Nous avons une équipe incroyablement talentueuse travaillant sur les systèmes autonomes et les technologies associées chez Apple. Alors que l’équipe concentre son travail sur plusieurs domaines clés pour 2019, certains groupes sont déplacés vers des projets dans d’autres parties de la société, où ils soutiendront l’apprentissage machine et d’autres initiatives, dans l’ensemble d’Apple. Nous continuons de penser que les systèmes autonomes offrent d’énormes possibilités, qu’Apple dispose de capacités uniques et que c’est le projet d’apprentissage automatique le plus ambitieux de tous les temps », a indiqué un porte-parole d’Apple à CNBC.

Apple a commencé à travailler sur le projet titan en 2014 ; il était alors question de développer totalement une voiture autonome, avant que le projet n’ait semblé se réorienter vers le « simple » développement de l’électronique et l’informatique nécessaire à la conduite autonome. Des véhicules de série, équipés de capteurs et d’informatique développés chez Apple, circulent autour de Cupertino depuis 2017. La même année, Tim Cook a confirmé qu’Apple se concentrait sur l’aspect « conduite autonome ».

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.