Alors qu’Apple se préparerait à dévoiler son offre d’abonnement presse en mars prochain, les éditeurs qui placent leurs contenus sur l’actuel Apple News peinent à le monétiser. Le taux de remplissage publicitaire demeure médiocre, du fait des limitations importantes imposées par Apple au nom du respect de la vie privée des utilisateurs. Malgré cela, Apple News génère un énorme trafic pour les éditeurs qui y figurent en bonne place, mais le service doit améliorer son retour sur investissement, estiment les 7 éditeurs qui ont parlé avec Digiday.

« Les recettes publicitaires sont plombées par le désintérêt des annonceurs pour les encarts publicitaires vendus directement par les éditeurs et par des taux de remplissage pour les annonces restantes que de nombreux éditeurs qualifient de lamentables », précise la publication, autour de 20 % des espaces publicitires restants sont remplis par les régies d’Apple. Dans certains cas, les éditeurs estiment gagner moins de 1000 $ par mois avec l’actuel Apple News, quand d’autres, plus chanceux, gagnent plus, dans les dizaines de milliers de dollars. Ce qui, dans l’ensemble, reste faible selon leurs constatations. Apple ne partage pas les données de ses utilisateurs avec les éditeurs, qui ne peuvent connaitre les données des visiteurs, ni leur IP, rendant le tracking publicitaire médiocre. Tant mieux pour la vie privée, tant pis pour les revenus plus importants autorisés par les pubs ciblées.

Apple News, cependant, est un considérable accélérateur de visite. Qu’un article figure en top news lui assure un nombre de visite « énorme ». Souvent, ces articles reçoivent plus de trafic qu’aucun autre papier des mêmes éditeurs, non mis en avant par Apple News. Apple News regrouperait près de 90 millions d’utilisateurs, dont 7 millions à l’international, sachant qu’Apple news n’est proposé qu’aux USA et, récemment, au Canada.

Apple, en tout cas, peut s’appuyer sur les chiffres d’audience pour convaincre les éditeurs de rejoindre sa future offre payante. Celle-ci, malgré un partage de revenu qu’Apple tente d’imposer à 50 / 50, devrait assurer une monétisation bien meilleure, non liée à la publicité.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.