« Apple Pay sera disponible dans plus de quarante pays à la fin de cette année », a annoncé Tim Cook. Apple Pay sera proposé dans les principales villes US comme moyen de paiement des transports en commun. Mais la grosse annonce est ailleurs, dans le lancement de l’Apple Card, la carte bancaire maison.

La carte est activée « en quelques minutes » et permet des paiement mondiaux. Elle ambitionne aussi de transformer le relevé bancaire, pour sortir des messages cryptiques. Apple utilise l’intelligence des machines pour transformer les dépenses et rentrées en éléments clairs ; les différents postes sont associés à une couleur, pour s’y retrouver plus facilement encore.

Cashback

« Daily Cash », c’est la fonctionnalité « récompense » de l’Apple Card. À chaque paiement, du cash est associé à votre Apple Cash. « C’est de l’argent, du vrai argent, vous pouvez payer tout ce que vous voulez ». 2 % du montant d’achat quotidien payé par Apple Pay est reversé en « daily cash », 3% si l’achat est fait chez Apple, et 1% chez les autres vendeurs. Le montant de ce « daily cash » est illimité. Plutôt séduisant !

Les intérêts en temps réel

L’app permet d’évaluer très précisément les intérêts liés à un crédit. Et Apple estime proposer le meilleur taux de crédit possible. Aucun frais n’est facturé.

Goldman Sachs est le partenaire

C’est comme attendu le sulfureux Goldman Sachs qui est le partenaire bancaire d’Apple Card, avec Master Card.

Vie privée et sécurité

La sécurité des paiement est renforcée. Chaque achat est authentifié avec Touch ID ou FaceID. « L’Apple Card est conçue pour le respect de la vie privée ». Toute l’analyse des transactions se fait, là aussi, on device, sans envoi vers les serveurs Apple. Goldman Sachs ne vendra jamais vos données pour du marketing ou à des tiers.

Disponible aux USA cet été. Rien pour l’Europe.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.