C’est un ultime rebond dans un des plus retentissant échec industriel de la décennie : la SEC, gendarme de la bourse US, annonce avoir mis en accusation GT Advanced Technologies (GTAT), ainsi que son ancien PDG, Thomas Gutierrez, coupables selon la SEC d’avoir « trompé les investisseurs sur sa capacité à fournir du saphir pour les iPhone d’Apple ». La société aurait également mal catégorisé plus de 300 millions de dollars en dette envers Apple.

L’histoire remonte à l’automne 2013, quand Apple consent à avancer 578 millions de dollars à GTAT pour le développement de son outil industriel de production. Apple sait, dans ces situations, prendre des risques industriels, en misant sur une technologie non finalisée, pour s’en assurer l’exclusivité. Les choses se sont passées tout autrement avec GTAT qui s’est montré incapable de fournir les pièces de saphir en quantité et qualité suffisante, ne parvenant jamais à maitriser le processus de production. La société avait ensuite fait faillite, en octobre 2014.

C’est durant cette période, lors de présentation des résultats de GTAT pour le second trimestre 2014 que Thomas Gutierrez aurait assuré aux investisseurs que tout roulait pour le mieux, et qu’il devait enregistrer l’ultime paiement d’Apple au trimestre suivant, tout en sachant à cet instant que tel ne serait pas le cas. « GT et son PDG ont brossé un tableau optimiste des performances de la société et de sa capacité à obtenir un financement essentiel à la survie de GT, alors qu’ils étaient au courant d’informations qui auraient des conséquences catastrophiques pour la société. Nous continuerons de demander des comptes aux chefs de la direction lorsqu’ils enfreignent leur devoir le plus fondamental de divulguer des informations complètes et véridiques aux investisseurs », estime la SEC.

Le PDG n’a pas reconnu sa culpabilité mais a accepté de payer 140 000 $ de dédommagements.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.