Bill Gates, le co-fondateur de Microsoft, a fendu le masque lors d’une conférence organisée par le firme d’investissement Village Global. L’homme a vivement regretté que son entreprise ait raté le virage du mobile, laissant la place de « plateforme mobile standard qui ne soit pas celle d’Apple » à Android. Comme en matière d’ordinateur personnel, il n’y a la place que pour une plateforme non-Apple dans l’univers mobile, et ce n’est pas celle de Microsoft qui de fait est devenue « une des entreprises dominantes » de l’informatique au lieux d’être « l’entreprise dominante ».

Bill Gates : il n’y a la place que pour une plateforme non Apple dans l’informatique

« Dans le monde du logiciel, c’est très prévisible pour les plateformes. Ce sont des marchés « le gagnant remporte toute la mise ». La plus grande erreur qui a été faite est la mauvaise décision de gestion qui a empêché Microsoft de devenir ce qu’Android est. Android est la plate-forme téléphonique standard – plate-forme téléphonique autre qu’Apple. C’était une chose normale pour Microsoft de gagner cette position. C’est vraiment le gagnant qui prend tout. Si vous avez deux fois moins d’applications, ou 90% des applications (présentes sur une autre plateforme NDLR), vous êtes sur le point de perdre. Il y a de la place pour un seul système d’exploitation non Apple », a-t-il expliqué. La bataille a donc, selon Bill Gates, été perdue sur le segment applicatif, Windows Phone ne parvenant jamais, malgré des efforts certains, y compris des aides financières directes aux développeurs, à proposer une place de marché comparable à celle de Google ou d’Apple.

« Et si Microsoft avait gagné cette position dans le mobile, ça aurait fait quoi ? Environ 400 milliards qui seraient passés de l’entreprise G à l’entreprise M ! Et ça reste étonnant pour moi, qui ait fait la plus grande erreur de tous les temps, de voir que nos autres actifs demeurent très forts – Windows, Office. Nous sommes une entreprise dominante. Si nous ne nous étions pas plantés, nous serions L’entreprise dominante ».

Et Steve Ballmer ?

L’étonnante déclaration de Bill Gates – étonnante de franchise – semble exonérer Steve Ballmer, qui était, en 2007, le CEO de Microsoft, Bill Gates lui ayant cédé la place en 2000. C’est d’abord le bouillonnant Ballmer qui riait lors de la sortie du premier iPhone estimant « adorer la position dans laquelle Microsoft se trouve en matière de téléphonie », puis tardait à engager la refonte nécessaire de l’approche mobile de Microsoft. Bill Gates demeurait certes encore fort actif – c’est en juillet 200! qu’il cessera d’être impliqué dans la gestion quotidienne de Microsoft – mais les décisions prises ont d’abord été celle de Steve Ballmer. Ce dernier quittera Redmond en août 2014, laissant la charge d’enterrer Windows Phone à son successeur, Satya Nadella. Celui-ci est parvenu à repositionner Microsoft et à effectuer la transition vers un modèle d’abonnement pour Office, disponible sur toutes les plateformes mobiles.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.