Celle-là, Apple ne l’a sans doute pas vue venir : Daniel Kennett, développeur suédois Cocoa pour Cascable, se félicite de la qualité de la WWDC 2019 mais déplore, dans un billet, le trop plein de manifestations d’enthousiasme forcé de la part du personnel Apple qui anime la conférence. « Je voudrais demander que les acclamations, les cris, les applaudissements et les hurlements du personnel des conférences s’atténuent », lâche-t-il. Une problématique essentiellement culturelle, estime-t-il, mais qu’Apple serait bien avisée de considérer : une part importante des développeurs n’est pas américaine et ne partage pas les codes d’externalisation de l’enthousiasme du pays.

Trop d’acclamations et d’applaudissements à la WWDC ?

Se décrivant comme « légèrement introverti », notre développeur suédois n’en peut plus des haies d’honneur, des applaudissements et des « high five » pratiqués à tout moment de la WWDC. « Je ne peux pas vous dire à quel point ces manifestation d’enthousiasme me sont inconfortables. Je comprends la volonté de stimuler l’enthousiasme, mais il faut des limites. Durant la semaine de conférence, j’ai été acclamé et « high fivé » (pardon l’Académie Française) à peu près toute la semaine pour des choses comme :

  • prendre un paquet de chips
  • descendre un escalier
  • sortir des toilettes
  • remonter l’escalier
  • sortir de la conférence pour aller ailleurs ».

Apple pratique à la WWDC les mêmes gimmicks que lors des ouvertures de boutiques ou des lancements produits : haie d’honneur, acclamation, applaudissement, et high five à la pelle. Dans les réactions à son billet, d’autres développeurs abondent dans son sens. « Ces manifestations peuvent fonctionner avec les américains, mais je peux vous assurer que les 6,7 milliards d’autres habitants de la planète trouvent ça exagéré », rebondit Drew McCormack, un programmeur néerlandais.

Car effectivement, les habitudes d’Apple en la matière puisent leur inspiration dans la culture américaine, et la manière très expansive de manifester son intérêt. Mais à pousser le bouchon trop loin, ces applaudissements et autres accolades sentent la joie forcée et pour tout dire, le commerce. « Je ne demande pas qu’Apple transforme la WWDC en événement « sec » – i l y a plein d’occasions de se réjouir et de manifester son enthousiasme, simplement de ne pas aller trop loin en la matière », poursuit-il.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.