Lors de son passage en France, le boss d’Apple, Tim Cook, s’est prêté au jeu des questions / réponses avec le quotidien économique Les Échos. Cook aborde de nombreux sujets, comme la guerre commerciale USA – Chine, l’éducation, le streaming vidéo sans toutefois se départir du ton lisse vaguement langue de bois qu’il affectionne.

Pas de cryptomonnaie chez Apple, Apple Card en France, un jour

Le lancement, aux USA, de l’Apple Card repose sur un partenariat avec Goldman Sachs, et Apple a besoin d’un autre partenaire pour lancer son offre en Europe et en France. « Apple doit s’appuyer sur des partenaires locaux. Nous n’avons pas l’intention de devenir une banque. Aux Etats-Unis, nous travaillons avec Goldman Sachs . En France, il faut que nous trouvions une banque de détail (NDR en France) qui soit particulièrement agile. Le monde n’a pas besoin d’une nouvelle carte de crédit. Il a besoin que l’on repense la carte de crédit », précise-t-il.

La cryptomonnaie le met mal à l’aise. « Je pense profondément que la monnaie doit rester dans les mains des Etats. Je ne suis pas à l’aise avec l’idée qu’un groupe privé crée une monnaie concurrente. Une entreprise privée n’a pas à chercher à gagner du pouvoir par ce biais. La monnaie, comme la Défense, doit rester dans les mains des États, c’est au coeur de leur mission ».

Trump un gars avec qui on peut discuter

Abordant les relations tendues entre les USA et la Chine, Tim Cook se montre très modéré vis à vis du président américain. Il « soulève de vraies questions sur l’accès au marché, les déséquilibres commerciaux, la concurrence et la protection de la propriété intellectuelle », estime-t-il. « C’est quelqu’un avec qui on peut discuter, qui répond au téléphone et qui accepte le fait que l’on ne soit pas toujours d’accord ».

streaming : Apple la joue modeste

Pour qui se souvient de Steve Jobs présentant le premier iPhone et précisant qu’Apple ne visait qu’un tout petit bout du marché de la téléphonie, les déclarations de Tim Cook sur le sujet du streaming vidéo peuvent prêter à sourire. Même modestie affichée, qui cache les mêmes ambitions. Il n’y a pas de « guerre du streaming », estime-t-il. « Demain, les consommateurs vont avoir le choix entre plusieurs types de services de SVoD et ce qu’Apple veut, c’est compter parmi eux . C’est un marché où il n’y a pas de gagnant ou de perdant, il y a plusieurs gagnants et nous espérons être l’un d’eux ». Et comparer Apple et Netflix est erroné : Netflix a un immense catalogue, quant Apple privilégie les « contenus originaux, exclusifs et de très haute qualité ».

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.