Lancé en mars dernier aux USA, le service d’abonnement presse Apple News+ n’a pas décollé, assure CNBC, malgré des débuts prometteurs. La Pomme n’a pas non plus beaucoup appuyé sur la touche marketing publicité pour le promouvoir, mais c’est sans doute la conception même du service qu’il faut repenser. Car dans le même temps, Apple News, la version gratuite et sans abonnement, semble avoir réussi à fédérer un public bien plus large, et en croissance.

Une offre à repenser

Apple News+ propose, pour 9,99 $ mensuels, l’accès à plusieurs centaines de titres de presse magazine ; l’offre est voisine de celle de Texture, le service qu’Apple a racheté et sur lequel elle a basé son offre. Mais l’approche déployée n’est sans doute pas la bonne. Le service est construit autour de l’accès aux magazines, et pas directement aux contenus des magazines. On feuillette le Time, Vogue, ou GQ, comme on le ferait en achetant le magazine, mais Apple News+ ne fusionne pas les différents articles des différents magazines au sein d’une même interface. Cette approche trouve rapidement ses limites quand l’utilisateur entend se servir d’Apple News+ pour découvrir un sujet, et pas une publication.

La disponibilité demeure, en outre, limitée : Apple News+ est disponible uniquement en Australie, au Canada, aux États-Unis et au Royaume-Uni.

Conséquence, les éditeurs sont déçus des résultats du service. Celui-ci aurait recruté près de 200 000 abonnés durant les 48 heures de son lancement, mais ce chiffre n’aurait quasiment plus évolué depuis. Interrogés par CNBC, un éditeur témoigne recevoir 20 000 $ à 30 000 $ de paiements mensuels d’Apple, ce qui est très en deçà de ses attentes et, sans doute, des promesses initiales des équipes d’Apple. Les revenus générés sont issus des abonnements, partagés 50 / 50 entre Apple et les éditeurs. Pour ces derniers, les sommes versées correspondent au temps passé par l’utilisateur sur leur contenu, qui détermine la part du gâteau global qui leur échoit.

Apple News gratuit progresse

À l’inverse, les éditeurs observent une croissance continue des revenus publicitaires générés par Apple News, l’agrégateur d’actualité gratuit d’Apple. Sans la barrière de l’abonnement, et avec une approche fusionnée des différentes publications, Apple News semble avoir trouvé son public. De quoi inspirer une refonte d’Apple News+ ?

Apple assure qu’elle est désireuse de continuer à faire évoluer son service, mais ne le promeut guère, pas plus qu’elle n’a étendu sa diffusion au niveau géographique. La Pomme envisage de proposer des lots d’abonnement, intégrant tout ou partie d’Apple News+, Apple Music et Apple TV+. Incidemment, cette méthode pourrait donner une bouffée d’oxygène à Apple News+ qui n’est pas, à ce jour, le « sauveur de la presse » que d’aucuns espéraient.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.