Twitter explique et repousse sa migration d’API au 16 août prochain et donne enfin des détails sur les changements à destination des développeurs de clients alternatifs, mais les informations données posent de nombreuses questions, notamment sur la viabilité économique des clients Twitter. Le réseau social donne en tout cas un peu de temps à ceux-ci pour jauger leurs options : la transition vers les nouvelles API et le nouveau mode de facturation est repoussée au 16 août prochain. Elle était initialement prévue au 19 juin, ce qui avait suscité une vraie levée de boucliers chez les développeurs, Twitter n’ayant pas daigné expliquer son nouveau jeu d’API.

Une migration d’API coûteuse

Twitter va effectivement supprimer, le 16 août prochain, son ancienne API de connexion, et avec elle le Site Streams, User Streams, et les anciens Message directs. Les applications tierces comme Tweetbot ou Twitterrific ouvrent une connexion réseau vers Twitter et reçoivent des flux de mise à jour (d’où le nom de services streaming). Cette connexion s’opère sur le serveur du développeur pour les notifications push, et directement sur celui de Twitter pour l’actualisation des timelines.

Ce système sera remplacé par la nouvelle API « Account Activity » qui se charge de délivrer les activités sur le réseau en temps réel. Celle-ci, cependant, est payante. Les développeurs disposent de la possibilité d’expérimenter avec 15 comptes gratuitement, mais ensuite, la facture monte très vite : jusqu’à 2899 $/mois pour 250 comptes. Ce qui est évidemment très peu, et bien en deçà du nombre d’utilisateurs des principaux clients. Eux doivent contacter Twitter pour connaitre le tarif qui leur sera proposé, qui sera évidemment plus élevé.

Bref, ça va faire du vent dans le modèle économique de nombreux éditeurs de clients tiers. Et si TapBots a déjà assuré être en mesure de relever le gant, ce n’est pas le cas de Iconfactory, qui estime qu’il est peu vraisemblable qu’il soit en mesure de régler la note.

Dead Line

Passé le délai de grâce, il n’y aura guère le choix : l’ancienne API est abandonnée et les clients qui ne seront pas mis à jour perdront les notifications push et les timelines qui s’actualisent automatiquement. Moche.

Twitter, qui est bénéficiaire depuis maintenant 2 trimestres, semble bien vouloir pressurer les développeurs tiers, et en tirer un maximum de revenus, ce qui impactera nécessairement le prix des logiciels. Inexplicable, y compris vis à vis des utilisateurs, après avoir arrêté et retiré son client officiel sur macOS.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

*
*