Apple joue les équilibristes pour tenter de se sortir des difficultés dans lesquelles elle se trouve à propos des classements de ses App Store, et de leur fonction de recherche qui tendraient à fortement privilégier les apps maisons aux dépens de la concurrence. Mise en accusation par Spotify devant la commission européenne, Apple a d’abord contesté fermement les affirmations de son concurrent. Menacée d’enquête en Europe, et aux USA, la Pomme infléchit sa communication. Comme souvent, c’est Phil Schiller qui se livre à cet exercice d’équilibriste.

Un algorithme de recherche « amélioré »

La Pomme ne reconnait pas avoir privilégié ses propres apps, mais reconnait que les hasards des algorithmes ont pu les faire émerger plus fortement que les autres. Et comme Apple veut bien faire, elle accepte de pénaliser ses apps, pour favoriser la concurrence. En clair, les algorithmes mystères ont été modifiés. « Ils n’ont pas été corrigés », a affirmé Phil Schiller. « Ils ont été améliorés », a ajouté Eddy Cue.

Une mise en avant systématique

Le dossier, pourtant, est épais. Par exemple, sur le terme « Music » : L’app Spotify était depuis des années le premier résultat dans les recherches de « Music », mais l’application Apple Music a pris la première place peu de temps après sa sortie en juin 2016. Fin 2018, les huit premiers résultats étaient des applications Apple, certaines non liées à la musique.

Une recherche, en mai 2018, du terme « Podcast » aboutissait à une liste de 14 apps Apple consécutives avant de trouver une app de podcasts tierce.

Pour Apple, cet état de fait s’explique aisément : les apps maison utilisent souvent des termes génériques pour leur domaine ‘Apple Music », « Apple News » etc, proches des critères de recherche des utilisateurs, et un algorithme recommandait les apps d’un même éditeur quand l’une des apps de celui-ci s’affichait dans la recherche. Et pour preuve de sa bonne foi, la Pomme cite l’exemple de Microsoft, qui trusterait la recherche du terme « Office » avec ses apps maison.

À l’insu de mon plein gré

Les explications deviennent un peu cocasses quand Apple précise que ses ingénieurs « ont commencé au cours des derniers mois à se rendre compte que le moteur de recherche affichait de nombreuses apps Apple ». En tout cas, en juillet, les équipes de l’App Store ont coupé ledit algorithme pour toutes les apps Apple. « Messieurs Schiller et Cue ont déclaré que l’algorithme fonctionnait correctement. Ils ont simplement décidé de se handicaper pour aider les autres développeurs », résume le New York Times l’article est superbement illustré et vaut vraiment la visite).

« Nous faisons tout le temps des erreurs », a reconnu Eddy Cue à la fin de l’entretien. « Et quand nous en faisons, nous sommes ravis de le reconnaitre », enchaine alors Phil Schiller. « Mais ici, il n’y avait pas d’erreur ».

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.