Lors de son passage au CSA en milieu de semaine, le président français François Hollande avait fait part de sa volonté de soumettre les possesseurs de téléphones intelligents et de tablettes à la redevance audiovisuelle, et cela même si le foyer en question y échappait encore en n’ayant pas de poste de télévision à demeure.

Mais le président a fait une autre annonce qui, elle, touche les opérateurs de télécom : la mise aux enchères de la bande 694–790 MHz pour étendre les capacités 4G du pays et faire face à la demande croissante dans le domaine.

L’ARCEP a été chargée par le président de mettre rapidement au point un calendrier pour la mise aux enchères de ces fréquences libérées par l’arrêt des émissions audiovisuelles. Les chaînes freinaient d’ailleurs des 4 fers en arguant que le basculement de ces fréquences côté télécom pourrait ralentir ou limiter le déploiement de la télévision haute-définition.

Côté opérateur mobile, il semble encore trop tôt pour faire des pronostics. Ceux-ci commencent tout juste à rembourser les prêts contractés en 2011 lors des premières mises en vente de fréquences 4G. Mais certains d’entre eux n’ayant pas eu accès à des fréquences d’aussi bonne qualité que ces fréquences autour des 700 MHz pourraient être tentés de participer aux enchères.

Source

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.