Drew Houston, CEO de Dropbox, ©Mashable

Après Spotify, c’est au tour de Dropbox de préparer, en secret, son entrée en bourse. La société d’hébergement de fichiers a pris contact avec les « usuals suspects » de ce genre d’opération capitalistique, à savoir J.P. Morgan et Golman Sachs. La valorisation estimée est de l’ordre de 10 milliards de dollars, assez en phase avec le chiffre d’affaires annuels supérieur au millard de l’entreprise. L’entrée en bourse est prévue durant ce premier semestre 2018.

Dropbox a été fondé par Drew Houston, un ancien étudiant du MIT, en juin 2007, quasiment en même temps que le premier iPhone. Le lancement officiel du produit se fera lors de la conférence Disrupt de TechCrunch, en 2008. Et son développement a même séduit Steve Jobs, qui a invité, en 2011, Houston à Cupertino, pour le féliciter pour « son bon produit » et lui proposer un rachat par Apple. Devant le refus, Steve Jobs a changé de ton, moquant les défauts du business model de Dropbox, et lui déniant, finalement la qualité de produit. « Vous n’avez pas un produit, c’est une fonctionnalité », aurait-il lancé avant même de menacer de « tuer Dropbox ». Aujourd’hui, le CEO se souvient avec philosophie de cet échange, estimant que les rencontres avec Steve Jobs basculaient dans deux uniques catégories : « ou vous rencontriez un Steve cool, ou un Steve franchement désagréable ».

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

*
*